/news/law

Actions collectives: plus de 8 milliards $ pourraient être réclamés à Desjardins

Pierre Couture | Le Journal de Montréal

Deux demandes d'action collective contre le Mouvement Desjardins ont été déposées en Cour supérieure du Québec, à Montréal et à Québec, au cours des dernières heures. Les montants des réclamations pourraient dépasser 8 milliards de dollars.

À LIRE ÉGALEMENT

Comment savoir si vous êtes touché par le vol de données chez Desjardins?

Fuite chez Desjardins: un risque énorme, selon un spécialiste

Que faire si vos données personnelles sont piratées

La demande déposée par le membre de Desjardins Hugo Langlois, de Montréal, est pilotée par l’avocat Joey Zukran, du cabinet LPC Avocats et du cabinet Kugler Kandestin.

«La requête a été déposée ce matin en Cour supérieure du Québec. De toute évidence, notre client n’a pas reçu le service payé», a indiqué au Journall’avocat Joey Zukran, du cabinet LPC Avocats.

La demande fait valoir que les membres de Desjardins paient des frais mensuels selon des termes précis et que leurs informations personnelles doivent être conservées de façon sécuritaire et confidentielle.

La demande d'action collective inclut tous les membres de Desjardins.

La demande d’action collective, qui doit encore être approuvée par un juge, réclame que Desjardins paie des dommages punitifs de 300$ à chaque membre impliqué, ainsi que d’autres montants non déterminés pour le moment.

Avec ses 3 millions de membres touchés, Desjardins pourrait ainsi devoir payer un milliard de dollars en dédommagement.

Le plaignant réclame également un plan de protection et de surveillance des dossiers de crédit et de protection contre le vol d’identité, sur 10 ans, par une firme spécialisée et à un coût de 240$ par année.

Desjardins avait annoncé jeudi un plan de protection d’un an avec la firme Équifax, avant de se raviser et d’offrir une couverture sur 5 ans aujourd'hui.

Le montant de cette réclamation sur 10 ans pourrait atteindre 7,2 milliards de dollars.

À ce stade, les personnes touchées par le vol d’informations n’ont pas encore à se manifester.

Selon M. Zukran, «les mesures de sécurité de Desjardins étaient insuffisantes, puisque le président a indiqué hier que des mesures supplémentaires ont dû être mises en place».

À Québec, le cabinet Siskinds Desmeules Avocats a déposé jeudi après-midi, au nom de Nathalie Boulay, de Québec, une demande d'action collective.

La requête réclame à Desjardins une indemnité compensatoire temporairement estimée à 2,9 milliards de dollars, ainsi que des dommages punitifs évalués pour le moment à 290 millions de dollars.

Vol de données

Le Mouvement Desjardins est plongé dans une crise sans précédent après qu'un employé lui eut dérobé des renseignements personnels sur près de 2,9 millions de membres.

Pas moins de 2,7 millions de particuliers du Mouvement Desjardins ont été touchés par la fuite de données, ce qui représente 60% des 4,5 millions de membres de la coopérative. Quelque 173 000 entreprises sont aussi concernées, soit 49% du total.

Le vol, vraisemblablement le plus grave jamais survenu au Québec, a forcé le Mouvement Desjardins à resserrer ses mesures de sécurité en catastrophe.

«Je me sens trahi», a lancé jeudi le PDG de Desjardins, Guy Cormier, en conférence de presse à Montréal.

Les données sur les membres qui ont été volées et transférées à l’extérieur de Desjardins comprennent le nom, le prénom, la date de naissance, le numéro d’assurance sociale, l’adresse, le numéro de téléphone, le courriel ainsi que des informations sur les habitudes transactionnelles et les produits détenus chez Desjardins.

Par contre, aucun mot de passe, numéro d’identification personnel ou question de sécurité n’a été dérobé. Jusqu’ici, le vol n’a pas eu d’effet sur le nombre de fraudes chez Desjardins, a insisté l’institution.

Dans la même catégorie