/news/culture

Soir de premières sur les Plaines

Cédric Bélanger | Journal de Québec

Personne ne pourra se plaindre qu’on entend toujours les mêmes chansons lors du grand spectacle de la Fête nationale, dimanche soir, à Québec, puisque douze artistes sur dix-huit en seront à leur première Saint-Jean sur les plaines d’Abraham.

Dans le cas de Ludovick Bourgeois, croisé samedi en pleine répétition, c’est même la première fois de sa vie qu’il mettait les pieds sur les Plaines.

« Je ne suis même jamais venu voir un show », a dit l’artiste de 26 ans, pas mal épaté par la taille monumentale de la scène. « Ça n’a aucun bon sens comment elle est gigantesque. »

Dans le groupe des recrues des Plaines, on remarque l’étonnante présence de Martine St-Clair, une première après quarante ans de carrière. Il y a aussi les rappeurs Loud et Sarahmée, Cœur de pirate, Marc Dupré, Brigitte Boisjoli, Geneviève Jodoin, Damien Robitaille, Pierre-Yves Lord, Debbie Lynch-White et le groupe Le vent du nord.

« C’est incroyable qu’ils m’aient proposé ça. Québec, c’est nous, mes parents sont ici, je suis très contente qu’ils puissent venir me voir sur la plus grosse scène », a dit Sarahmée, qui fera la première partie, en plus de chanter pendant le spectacle télévisé.

 

Des duos

Animé par Pierre Lapointe et Ariane Moffatt, le spectacle carburera aux collaborations. En gros, tout le monde va chanter avec tout le monde.

Durant les répétitions de samedi, on a pu apercevoir certaines paires se former, comme Loud et Cœur de pirate, qui ont interprété leur duo Dans la nuit sur plusieurs tribunes ces derniers mois.

Ludovick Bourgeois a pour sa part poussé la note avec Alex Nevsky sur On leur a fait croire, alors qu’Ariane Moffatt a dépoussiéré Point de mire aux côtés de France D’Amour.

Une indiscrétion du metteur en scène Jean-François Blais, ces derniers jours, nous a aussi permis d’apprendre que des chansons de Passe-Partout seraient au programme.

Les larmes annoncées de Debbie

Quant à Debbie Lynch-White, elle pouvait difficilement cacher que des airs de La Bolduc sont susceptibles de résonner sur les Plaines quand elle montera sur la scène.

Mais c’est surtout sa livraison du discours patriotique, en compagnie de Lord, Robitaille et Serge Fiori (par vidéo), qui lui procurera de grandes émotions, avertit-elle.

« Je suis certaine que je vais pleurer. Déjà en répétition, je suis émue quand je le fais. Et quand je suis émue, je n’arrive plus à parler. C’est ce qui me stresse », confie-t-elle

Dans la même catégorie