/news/society

Plusieurs populations d'oiseaux en chute libre

Agence QMI

Robin Redbreast

marilyn barbone - stock.adobe.com

De nombreuses espèces d'oiseaux ont enregistré un déclin marqué de leur population au Canada au cours du dernier demi-siècle, malgré quelques bonnes nouvelles grâce aux efforts de conservation.

C'est à tout le moins ce qui ressort du rapport «l'état des populations d'oiseaux du Canada», publié au cours de la dernière semaine, qui dresse un portrait démontrant que des dizaines d'espèces d'oiseaux peinent à s'adapter aux pressions exercées sur leurs milieux.

Notamment, les organismes environnementaux et Environnement Canada, qui ont produit l'étude, estime que le nombre d'oiseaux de prairie a diminué d'environ 300 millions depuis 1970, soit 57 % d'oiseaux en moins. Sur les 33 espèces appartenant à ce groupe, au moins 17 enregistrent une chute de leur population, contre seulement quatre qui ont connu un accroissement de leur nombre.

Les oiseaux dépendants des prairies indigènes, exemptes d'agriculture, sont ceux qui ont le plus souffert, avec une perte de 87 % des populations. Les chercheurs estiment qu'il est impératif de préserver les dernières prairies naturelles pour protéger ces espèces d'oiseaux, incapables de s'adapter aux surfaces cultivées.

Les espèces d'oiseaux insectivores qui attrapent leurs proies en vol ont aussi beaucoup souffert, avec une chute de 59 % de leur nombre en 50 ans. Sur les 18 espèces recensées, aucune n'a connu un accroissement de sa population pendant cette période.

Par ailleurs, on compte aussi environ 40 % d'oiseaux de rivage en moins au pays par rapport à 1970, s'alarment les chercheurs qui notent que 25 espèces sur les 47 analysés sont en net déclin. L'aménagement des côtes explique en partie ce phénomène.

Conservation au Canada... et ailleurs

Protéger les populations d'oiseaux, dont plusieurs espèces survolent allègrement les frontières, nécessitera des efforts qui dépassent le cadre du Canada, ont averti les chercheurs. Les oiseaux qui migrent sur de longues distances pour hiverner au chaud sont plus touchés par les diminutions de population en raison de la destruction d'habitats naturels dans les pays du sud.

Par exemple, chez les oiseaux forestiers, les auteurs ont noté un accroissement de 34 % du nombre d'oiseaux chez les espèces demeurant au pays l'hiver, contre une chute de 31 % pour ceux qui passent la saison froide en Amérique du Sud.

Bonnes nouvelles

Malgré tout, l'étude a aussi mis en relief des résultats encourageants, qui tendent à démontrer que les efforts de conservation peuvent porter leurs fruits. Par exemple, l'interdiction du DDT, un puissant insecticide, a permis de protéger les oiseaux de proie, dont le nombre a plus que doublé depuis 1970.

«Notre succès avec les oiseaux de proie nous montre que quand nous comprenons les problèmes et prenons ensemble des mesures, la conservation donne des résultats», ont écrit les chercheurs.

Les populations d'oies (+360 %) et de canards (+69 %) sont aussi en nette augmentation, notamment grâce aux efforts de protection des milieux humides au pays.