/sports/homepage

Guy Carbonneau sera intronisé au Temple de la renommée

Agence QMI

BEN PELOSSE/LE JOURNAL DE MONTRÉAL/AGENCE QMI

L’ancien capitaine et entraîneur du Canadien de Montréal Guy Carbonneau sera intronisé au Temple de la renommée du hockey cette année, a annoncé celui-ci mardi.

Outre le Québécois de 59 ans, Sergei Zubov, Hayley Wickenheiser et Vaclav Nedomansky, ainsi que les bâtisseurs Jim Rutherford et Jerry York, auront droit à leur place au Panthéon le 18 novembre.

Natif de Sept-Îles, Carbonneau a remporté deux coupes Stanley avec le Tricolore en 1986 et 1993, en plus de soulever le trophée dans l’uniforme des Stars de Dallas en 1999. Triple vainqueur du trophée Frank-Selke durant sa carrière, il a totalisé 260 buts et 403 mentions d’aide pour 663 points en 1318 rencontres de saison régulière. Il a aussi évolué avec les Blues de St. Louis en 1995, après avoir été échangé à cette organisation en retour de Jim Montgomery le 19 août 1994.

L’ancien des Saguenéens de Chicoutimi, dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, a également amassé 93 points, dont 38 filets, en 231 parties éliminatoires.

Carbonneau a dirigé le Canadien pendant plus de deux campagnes, de 2006 à 2009, avant d’être limogé par Gainey. Il a notamment permis à sa troupe de terminer au sommet de l’Association de l’Est en 2007-2008.

Une femme en or

Également choisie par le Panthéon, Hayley Wickenheiser a décroché cinq médailles olympiques, incluant quatre d’or, étant nommée joueuse par excellence du tournoi des Jeux en 2002 et 2006. La Canadienne a savouré sept titres au Championnat du monde et a récolté 377 points en 276 matchs en carrière avec la formation nationale.

De son côté, Zubov a savouré deux titres de la coupe Stanley, soit en 1994 avec les Rangers de New York et cinq ans plus tard à Dallas. L’ex-défenseur reconnu pour son jeu offensif a accumulé 771 points, dont 152 buts, en 1068 affrontements de saison, ajoutant 117 points en 164 matchs des séries. Le Russe a également joué avec les Penguins de Pittsburgh.

Premier hockeyeur connu à avoir fait défection en Amérique du Nord, Nedomansky s’est retrouvé à Toronto en 1974 et n’a pu revenir dans son pays natal, la République tchèque (auparavant dans l’ex-Tchécoslovaquie) avant la chute du «Rideau de fer». Après avoir joué à Bratislava, il a totalisé 252 parties dans l’Association mondiale et 421 autres dans la Ligue nationale.

Directeur général des Penguins depuis juin 2014, Rutherford a mené ceux-ci vers deux coupes Stanley. Précédemment, il avait obtenu une bague comme DG avec les Hurricanes de la Caroline, gagnants en 2006. L’ex-gardien avait été choisi le DG de l’année peu après.

Enfin, York, 73 ans, est l’instructeur-chef actif le plus victorieux de l’histoire de la NCAA avec 600 gains. Le pilote de Boston College compte cinq titres universitaires américains à vie et a été nommé l’entraîneur par excellence de la division I en 1977.