/finance/homepage

La Chine ferme la porte à la viande canadienne

Francis Halin | Journal de Montréal

La Chine va fermer complètement la porte aux exportations canadiennes des produits de la viande dès mercredi a appris Le Journal de Montréal du bureau du Consul général de Chine à Montréal, Xueming Chen.

«En attendant le résultat final concernant ce scandale de falsification, la Chine est obligée de demander au gouvernement canadien de suspendre la délivrance des certificats sanitaires liés aux produits de viande pour la Chine», vient de confirmer Wang Wenzhang du bureau du Consul général de Chine à Montréal.

Il y a quelques jours, la Chine a suspendu temporairement les importations de porc d’une entreprise canadienne après la découverte de «ractopamine» dans une cargaison de langues de porc surgelées

La Chine fait valoir que le Canada a mené une enquête et a lui-même reconnu qu’«une centaine de certificats sanitaires vétérinaires falsifiés ont été identifiés dans les produits de viande exportés envers la Chine, dû à un défaut de surveillance».

Par conséquent, la Chine préfère fermer la porte pour l’instant à la viande canadienne.

Impacts québécois

Déjà, la Chine se désole des conséquences fâcheuses qu’aura cette interdiction au Québec.

«C’est avec regret que nous avons appris que les entreprises québécoises seront affectées», a indiqué au Journal le consul responsable des affaires économiques de Chine à Montréal

Les diplomates chinois disent espérer que le Canada prendra des mesures nécessaires pour «réduire l’impact négatif sur la réputation de ses produits afin de restaurer la confiance des consommateurs chinois».