/finance/homepage

Mitsubishi achète le programme CRJ de Bombardier pour 550 M$

TVA Nouvelles

Mitsubishi Heavy Industries (MHI) achète le programme CRJ de Bombardier pour 550 M$ à la clôture. MHI assumera également des passifs d’un montant approximatif de 200 millions $ US.

Mitsubishi conservera 300 des 700 emplois du CRJ à Mirabel en service après-vente, ingénierie et maintenance, a appris TVA Nouvelles.

À LIRE ÉGALEMENT

«Ce n’est pas une nouvelle réjouissante» pour les travailleurs de Bombardier

«Il n’y a pas eu de garanties [sur les emplois], a toutefois indiqué le pdg Alain Bellemare, en point de presse mardi, parce qu’il n’y a pas d’entreprise qui garantit ça.»

Mais «Mitsubishi a fait du MRJ (Mitsubishi Regional Jet) une priorité nationale, ils investissent des milliards de dollars dans cette nouvelle plateforme et ils ont besoin des ressources avec les compétences qu’on a ici, à Mirabel, alors les négociations ont été très faciles. Ils ont regardé l’ensemble des employés, ils n’ont même pas décidé de choisir», a poursuivi le chef d'entreprise.

Quant aux 400 autres emplois, ils sont considérés à risque, mais la compagnie tentera de les relocaliser.

En vertu de l’entente, la participation au résultat net de Bombardier dans le programme de titrisation d’avions régionaux (RASPRO), laquelle est évaluée à environ 180 millions $ US, sera transférée à MHI.

En vertu de cette entente, MHI fera l’acquisition des activités de maintenance, de soutien, de remise à niveau, de marketing et de vente relatives aux avions CRJ Series, y compris les activités du réseau de service et de soutien situées à Montréal, Québec, à Toronto, Ontario, à Bridgeport, Virginie-Occidentale, et à Tucson, Arizona, ainsi que les certificats de type, détaille le communiqué émis par Mitsubishi.

«La transformation de notre secteur aéronautique étant derrière nous, la voie que nous devons suivre est maintenant claire. Nous avons une vision pour l’avenir, a déclaré Alain Bellemare dans le communiqué. Cet avenir reposera sur deux piliers de croissance solides: Bombardier Transport, regroupant nos activités de transport sur rail d’envergure mondiale, et Bombardier Aviation, regroupant nos activités d’avions d’affaires de calibre international avec des produits établissant les normes sur leur marché et une expérience client inégalée.»

Bombardier conservera le site de production d’avions CRJ à Mirabel, au Québec. Elle continuera à fournir des composants et des pièces de rechange et construira les avions CRJ du carnet de commandes actuel pour le compte de MHI.

Les marchés financiers ont réagi positivement à cette annonce.

La production des avions CRJ devrait s'achever au cours du second semestre de 2020, une fois livrés les avions CRJ du carnet de commandes actuel.

Bombardier conservera également certains passifs représentant une partie des garanties de crédit et de valeur résiduelle totalisant environ 400 millions $ US. Ce montant est fixe et ne dépend pas des fluctuations futures de la valeur des avions, et il est payable par Bombardier au cours des quatre prochaines années.

À travers le monde, 1600 personnes travaillent sur la série CRJ, 1200 conserveront leur emploi.

À ce jour, 1300 avions du programme CRJ sont toujours en vol.