/news/society

Pas de canicule à l'horizon au Québec

Pascal Dugas Bourdon | Journal de Montréal

Le Québec a connu un printemps «très froid», confirme Environnement Canada, mais l’été ne devrait pas s’en inspirer.

Les températures du printemps climatologique (mars, avril, mai) ont été environ 1,5 degré Celsius plus froides que la moyenne historique pour presque tout le Sud-Ouest du Québec, a indiqué le météorologue André Cantin.

Dans certaines régions comme Québec et le Bas-Saint-Laurent, l’écart avec la moyenne a même atteint 2 °C.

Pas de record

«Ce n’est pas un record, mais c’est quand même très anormal», a mentionné le météorologue d’Environnement Canada.

Le coupable : un système de basse pression, plus ou moins stationnaire, qui a fait des siennes dans le Nord-Ouest du Québec.

«Ça nous amenait de l’air froid des Territoires du Nord-Ouest, lequel descendait sur l’Ontario, le Québec et les Maritimes», a expliqué M. Cantin.

L’été ne devrait cependant pas imiter ce décevant printemps, nous rassure le spécialiste du climat. Selon les prévisions à très long terme établies pour juillet, août et septembre par l’organisme fédéral, les températures devraient être près, ou juste au-dessus de la moyenne historique.

Pour juillet, «on n’entrevoit pas de période de canicule importante», dit M. Cantin.

«Mais il peut y avoir quand même de bonnes variations de part et d’autre [de la moyenne]», a-t-il précisé.

Quant aux journées de pluie, prévoir leur nombre relève presque du hasard, reconnaît le scientifique.

Chaude semaine

Par ailleurs, Montréal devrait connaître de mercredi à vendredi ses journées les plus chaudes et humides jusqu’à maintenant cette année.

Par contre, la canicule, qui définit normalement trois jours consécutifs de plus de 30 °C (avant humidex), ne devrait pas accabler les Montréalais.

«Ça va plus se situer entre 27 et 30 °C, ce qui est légèrement au-dessus de la moyenne», a indiqué un autre météorologue d’Environnement Canada, Antoine Petit.

Dans la même catégorie