/finance

Autre pas vers l’exportation d’électricité au Massachusetts

Emmanuel Martinez | Agence QMI

Jean-claude Tremblay

Hydro-Québec a franchi une autre étape afin d’exporter de vastes quantités d’électricité au Massachusetts, puisque le département des services publics de cet État américain a donné son approbation au projet, mardi.

L’initiative New England Clean Energy Connect prévoit la construction d'une ligne de transport pour acheminer environ 9,45 térawattheures (TWh) d'énergie annuellement du Québec jusqu'à Boston en passant par le Maine durant 20 ans à partir de 2022.

«L'approbation des ententes par le Massachusetts est une étape importante de notre parcours vers un avenir énergétique propre», a déclaré le président-directeur général d'Hydro-Québec, Éric Martel, par communiqué, mercredi.

«Nous continuerons à collaborer étroitement avec notre partenaire Central Maine Power pour obtenir les autres permis nécessaires pour la réalisation de ce projet, tant dans le Maine qu'au Québec», a-t-il poursuivi.

La société d’État a affirmé que la décision du département des services publics du Massachusetts souligne que l’hydroélectricité québécoise permettrait de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans cet État de la Nouvelle-Angleterre.

Avant d’aller de l’avant, Hydro-Québec et les entreprises partenaires de distribution d'électricité de cet État et du Maine doivent encore obtenir l’aval du département de protection de l'environnement et la commission d'aménagement foncier du Maine, ainsi que des autorités fédérales américaines.

Ce projet a déjà eu le feu vert de la commission fédérale de réglementation de l'énergie et de la commission des services publics du Maine.

Ce projet estimé à 950 millions $ US prévoit la construction d’une ligne de transmission d’électricité de 233 km en sol américain. Du côté québécois, il faudra aussi en ériger une d’une centaine de kilomètres depuis Saint-Adrien-d’Irlande, près de Thetford Mines, dans Chaudière-Appalaches, jusqu’à la frontière.

L’entente devrait générer des revenus de 10 milliards $ pour Hydro-Québec.

Dans la même catégorie