/regional/estduquebec/basstlaurent

Mesures de protection de la baleine noire: des impacts sur la navigation

Simon Gamache-Fortin | TVA Nouvelles

Une autre baleine noire a été retrouvée morte au cours des dernières heures au large de la Gaspésie, ce qui porte à six le nombre de décès depuis le début de l'année.

Les mesures de protection d'urgence récemment adoptées ont des impacts sur la navigation.

Les gros navires doivent réduire leur vitesse à 10 nœuds lorsqu’ils circulent dans certains corridors de l’ouest du golfe du Saint-Laurent.

Cette limitation de vitesse a des impacts pour Relais Nordik qui opère la desserte maritime et le ravitaillement de l’île d’Anticosti et de la Basse-Côte-Nord. En réduisant sa vitesse, le trajet aller-retour prend deux heures de plus pour le navire.

Les délais de livraison des marchandises pourraient donc augmenter, car le «Bella Desgagnés» doit servir l’ensemble des villages à l’intérieur des sept jours de son itinéraire.

Il est plus difficile pour l’entreprise d’avoir de la marge de manœuvre pour rattraper des retards causés par les conditions de navigation.

«C’est deux heures de moins pour être capable de s’ajuster selon les conditions. Par exemple, si on a des délais à cause de la température, ces choses-là. Je ne peux plus accélérer le navire», a expliqué Francis Roy, président-directeur général de Relais Nordik.

La réduction de la vitesse des navires demande une certaine logistique pour les horaires.

«On comprend pourquoi ces mesures-là sont là. D’une certaine façon, on les accepte. Ça fait partie des règles qu’on doit suivre. La protection des baleines noires, c’est quelque chose chez Relais Nordik et au Groupe Desgagnés qu’on est tout à fait conscients qu’il faut travailler dans ce sens-là», a ajouté M. Roy.

Il reste environ 400 baleines noires de l’Atlantique Nord. Il s’agit d’une espèce en voie de disparition. Pêches et Océans Canada a adopté plusieurs mesures de protection depuis 2017 pour sauver l’espèce.

Dans la même catégorie