/sports/homepage

Justin Meram se charge de l’Impact

Agence QMI

Évoluant contre une équipe qui excelle défensivement et présentant un effectif diminué, l’Impact de Montréal a vu Justin Meram réussir un doublé qui a permis à l’Atlanta United FC de l’emporter 2 à 1, samedi soir, au Mercedes-Benz Stadium.

«Ce qui a fait la différence, c’est qu’il y avait plus d’expérience en face, a indiqué Rémi Garde, lors de son point de presse d’après match. Je m’empresse de dire qu’aujourd’hui que je suis très fier d’être l’entraîneur de cette équipe. Honnêtement, c’était un match où nous aurions mérité d’obtenir un point. J’ai beaucoup aimé mon équipe ce soir [samedi].»

Le onze montréalais se dirigeait vers un verdict nul plus que satisfaisant, mais Meram en a décidé autrement à la 83e minute. Profitant d’un coup de pied de coin, le milieu de terrain américain a récupéré le ballon à moins d’un mètre de la ligne de but et a facilement réduit à néant les espoirs de l’Impact.

Tirant de l’arrière après 45 minutes de jeu, le Bleu-Blanc-Noir avait créé l’égalité moins de cinq minutes après la reprise des hostilités.

Récupérant le ballon après un coup de pied de coin des siens, Harry Novillo a décoché un puissant tir directement sur son coéquipier Zakaria Diallo, qui l’a fait dévier dans la cage adverse. En plus de niveler la marque, ce filet du défenseur central était le premier que la formation de la Géorgie accordait dans son stade en 506 minutes.

Le premier but de Meram avait été inscrit à la 35e minute. À plusieurs mètres de la surface de réparation adverse, l’athlète de 30 ans s’est défait de Mathieu Choinière et a décoché un laser qui n’a laissé aucune chance au gardien Evan Bush. La frappe de Meram était tout simplement parfaite et a terminé sa course dans le coin supérieur droit du filet des visiteurs.

«Je pense qu’il faut prendre ce match-là comme un match qui va nous faire grandir, prendre conscience que lorsque nous sommes organisés et qu’avec un bon état d’esprit, on peut mettre beaucoup d’équipes en difficulté», a conclu Garde malgré le résultat décevant.

Un autre point positif à retenir de ce revers est la performance de Choinière, qui est passé bien près d’inscrire son premier but dans la Major League Soccer (MLS). En première demie, le natif de Saint-Alexandre, qui avait échappé à son couvreur, a été rejoint par un magnifique relais de Saphir Taïder. Seul devant la cage adverse, le numéro 29 a cependant raté la cible de peu.

Le jeune homme a également obtenu une autre belle chance plus tard dans le match. Son éclosion offensive ne serait tardée, lui qui était titularisé pour une quatrième fois seulement cette saison.

De nombreux absents

En plus de faire face à une très bonne formation, l’Impact devait se débrouiller sans plusieurs de ses éléments clés, comme Ignacio Piatti, Maximiliano Urruti et Samuel Piette.

Si les deux premiers étaient absents en raison de blessures, le Québécois représentait la formation canadienne dans le cadre de la Gold Cup. En plus de Piette, Zachary Brault-Guillard, Daniel Lovitz, Omar Browne et Micheal Azira étaient également retenus par leur pays respectif.

Une situation qui ne laissait pas beaucoup d’options à Garde, qui a visiblement hâte de les retrouver.

«Les cinq joueurs qui sont partis avec leur sélection, on va croiser les doigts pour qu’ils aillent le plus loin possible pour eux et pour leur expérience. On leur souhaite le meilleur, mais dès qu’il y en a un qui veut revenir, on l’accueillera à bras ouverts.» Le pilote de l’équipe montréalaise sera sûrement heureux de savoir qu’il retrouvera Piette et Brault-Guillard cette semaine, car le Canada a perdu son match de quart de finale face à Haïti.

L’Impact poursuivra d’ailleurs sa campagne samedi prochain, alors que le Minnesota United sera de passage au Stade Saputo. L’équipe de l’Association de l’Ouest a pulvérisé le FC Cincinnati au compte de 7 à 1, un peu plus tôt dans la journée.