/news/law

Conduite dangereuse: témoignages accablants au procès d'un jeune automobiliste

Gilles Turmel | TVA Nouvelles

Le procès d’un jeune automobiliste de 21 ans accusé de conduite dangereuse ayant causé la mort s’est ouvert ce matin au palais de justice de Mont-Joli.

Le 29 mai 2018, Anthony Ricard Bérubé roulait sur la route 132, un peu à l’ouest du village de Saint-Simon-de-Rimouski, lorsque son véhicule a percuté de plein fouet une voiture venant en sens inverse. Le conducteur, un homme de 70 ans, a été tué sur le coup.

Selon les premiers éléments d’enquête, l’accusé effectuait alors une manœuvre de dépassement.

Dès l’ouverture du procès, la Couronne a fait entendre des témoins qui avaient croisé l’accusé sur la route avant le drame. L’un d’eux a affirmé avoir été dépassé à haute vitesse par Ricard Bérubé qui, à son avis, roulait alors à au moins 150 km/h. La limite de vitesse dans le secteur est de 90 km/h.

Un enquêteur de la Sûreté du Québec est venu pour sa part présenter des images captées par une caméra installée à bord d’un camion-remorque qui roulait dans le secteur ce jour-là. On y voit l'accusé faire des manœuvres de dépassement, parfois sur des lignes pointillées, mais aussi sur des lignes doubles, même à l’approche d’une courbe.

Au total, la Couronne prévoit faire entendre une dizaine de témoins lors du procès, qui doit se poursuivre jusqu’à vendredi.

On ne sait pas encore si Anthony Ricard Bérubé témoignera à son procès. Le jeune homme, qui aura 22 ans en novembre, ne possède aucun antécédent judiciaire.

S’il est reconnu coupable de conduite dangereuse ayant causé la mort, Anthony Ricard Bérubé est passible d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 14 ans.

Dans la même catégorie