/regional/montreal/monteregie

Une poupée réaliste transforme la vie de sa fille autiste

Magalie Lapointe | Le Journal de Montréal

Mathilde Bates, 10 ans, atteinte d’un trouble du spectre de l’autisme, berce son petit Kyle

Mathilde Bates, 10 ans, atteinte d’un trouble du spectre de l’autisme, berce son petit Kyle

Une mère de famille de la Montérégie a vu sa fille autiste être transformée après qu’elle lui a confectionné une poupée qui a le même poids qu’un nouveau-né et qui ressemble à s’y méprendre à un vrai bébé.

« Elle est tellement fière de sa poupée. Elle parle de son bébé, elle répond aux gens qui lui posent des questions. Elle sort grâce à lui. Elle est en amour avec. Maintenant, les voisines viennent jouer à la maison, alors qu’avant elle jouait seule. C’est magique », s’est exclamée fièrement Natacha Lépine.

La femme de 35 ans a confectionné sa première poupée, appelée reborn (renaissance) aux États-Unis, où elles sont devenues hyper populaires.

Cette idée lui est venue grâce à ses enfants, en particulier sa fille de 10 ans atteinte d’un trouble du spectre de l’autisme, Mathilde Bates. Celle-ci regardait souvent sur internet des vidéos sur ces poupées qui ressemblent à de vrais bébés.

Toutefois, la mère de 10 enfants n’avait pas les moyens de dépenser 450 $ à 1000 $ pour acheter l’un de ces jouets disponibles sur le web. Elle s’est donc informée sur la méthode de confection et s’est procuré tout ce qu’il fallait. C’est finalement en janvier que la première poupée de Mme Lépine a vu le jour.

Non seulement cela a transformé sa fille, mais la maman a eu un coup de foudre pour cet art.

Depuis, elle en a confectionné huit. Chacune de ses créations lui prend entre 40 et 60 heures de travail.

Une poupée réaliste transforme la vie de sa fille autiste (mère)

Chez le dentiste

En plus d’aller chez le dentiste avec Kyle, sa poupée reborn, Mathilde en prend soin comme s’il s’agissait d’un vrai bébé.

Rien de surprenant pour la psychoéducatrice à domicile, Émilie Dauphinais-Bertrand.

« Kyle peut lui donner un apaisement grâce à son poids. Ça lui remet les pieds sur terre et ça l’aide à se sentir dans la réalité. De plus, lorsqu’elle se rend chez le dentiste avec lui, elle se concentre sur sa poupée, ce qui bloque son anxiété. Au même titre qu’un chien d’assistance, par exemple. »

En effet, les poupées reborn ont aussi de nombreux effets positifs sur les adultes. Par exemple, pour consoler une mère ayant perdu un enfant.

« Ces poupées nous aident à faire le deuil de l’enfant perdu [décédé] ou nous permettent de vivre des choses qui nous manquaient. Ça répond à divers besoins », poursuit Mme Dauphinais-Bertrand.

Mme Lépine rêve de développer le marché au Québec surtout pour les enfants, autistes ou non, ainsi que pour des organismes qui offrent, par exemple, des cours de gardiens avertis, des cours prénataux ou de premiers soins.

Bon pour tout le monde

« Ce n’est pas juste bon pour les autistes. Ça montre aux amis qui viennent ici [à la maison] à faire attention à un bébé. Il y a plusieurs clientèles visées », a mentionné la résidente de Saint-Pie, près de Saint-Hyacinthe.

Même les autres enfants de la famille ont un plaisir fou à jouer avec leurs poupées. Ils font tellement attention aux faux bébés que Mme Lépine a dû les mettre en garde, car on pourrait les confondre avec de vrais poupons.

« Quand on sort nos bébés, il faut les envelopper dans une couverture. Et il ne faut pas les laisser dans le camion à la vue. Je n’ai pas envie d’avoir des problèmes avec les autorités parce qu’on dit que je laisse mes bébés dans le camion », a expliqué sérieusement l’artiste.

Attention, ceci n’est pas un vrai bébé

Les poupées reborn ont l’air si réel que de nombreux incidents lors desquels les autorités sont intervenues, croyant avoir affaire à un vrai bébé en danger, ont été répertoriés aux États-Unis. En voici quelques-uns.

Une poupée réaliste transforme la vie de sa fille autiste (reborn)

200 policiers

Le 18 juin dernier, une citoyenne pensait avoir aperçu un bébé d’environ deux mois, mort dans un parc de New York. Les services d’urgence ont été déployés et 200 policiers ont été mobilisés. Or, il s’agissait d’une poupée reborn.

Il défonce une fenêtre de voiture

En juillet 2016, un agent de police s’est rendu dans un stationnement d’un magasin Walmart du New Hampshire après avoir reçu un appel concernant un bébé laissé seul dans une voiture, selon le quotidien Washington Post. Sans hésiter, il a défoncé la fenêtre arrière de l’auto où se trouvait « l’enfant » entouré d’une serviette. Lorsqu’il a voulu lui ouvrir la bouche pour exécuter un massage cardiaque, il a réalisé que c’était une poupée réaliste.

Siège d’auto à la chaleur

En septembre 2015, des policiers de la Californie alertés par des passants ont voulu porter secours à un bébé laissé seul dans son siège d’auto à la chaleur. Ils ont fracassé la fenêtre pour finalement délivrer... une poupée, a rapporté le réseau ABC News.

Populaires ailleurs

Pratiquement inconnues au Québec, ces poupées réalistes sont très en vogue aux États-Unis et en France. Elles ont été inventées au début des années 1990 par nos voisins du Sud pour des tournages de films.

Environ 20 000 fabricants et collectionneurs gravitent mondialement autour des bébés reborn, selon le média Vice.

Son phénomène sur les médias sociaux est fleurissant. En seulement cinq mois, une vidéo YouTube sur le sujet a cumulé plus de 1 728 942 vues.