/regional/troisrivieres/mauricie

L’autocueillette des fraises est commencée en Mauricie

Molly Beland

 - TVA Nouvelles

Plusieurs attendaient avec impatience la période d’autocueillette des fraises, qui a pris une dizaine de jours de retard en Mauricie.

La neige tardive de cette année n’aura cependant pas gâché la production de ces petits fruits prisés des Québécois. Au contraire, ils sont plus sucrés qu’à l’habitude.

«C’était le temps idéal pour la production. Le fruit a le temps de prendre tous les nutriments nécessaires pour bien mûrir», a expliqué David Lemire, le propriétaire de la Ferme Horticole Gagnon de Trois-Rivières.

Pour certaines variétés de fraises, il reste encore une dizaine de jours pour aller se faire des provisions. Pour d’autres, le décompte n’est toujours pas commencé.

Main-d’œuvre

Depuis environ 10 ans, David Lemire a trouvé une solution pour remédier au manque de travailleurs. Il fait affaire avec le Guatemala pour compléter son équipe.

«Les gens pensent qu’en venant ici, ils volent nos "jobs". Au contraire, ils en créent», a-t-il dit. Plusieurs emplois dépendent avant tout de la cueillette.

«Eux, ça leur permet d’envoyer leurs enfants à l’école tandis que nous, ça nous permet de garder nos emplois», a poursuivi David Lemire.

Quarante Guatémaltèques travaillent dans ses champs. Ils sont près de 7500 sur une liste d’attente pour venir travailler en agriculture au Canada. Même chose au Mexique, dans les Antilles et en Côte d’Ivoire.

Dans la même catégorie