/news/world

Un ado accusé de viol obtient la clémence d’un juge, car il est de «bonne famille»

Agence QMI

Legal law concept image gavel  screen display

Paul - stock.adobe.com

Une cour d’appel a rejeté la décision d’un juge du New Jersey qui avait estimé qu’un adolescent de 16 ans, qui s’était filmé en train de violer une jeune fille, méritait la clémence, car il était de «bonne famille» et que ces accusations risquaient de mettre en péril son avenir.

Les faits se sont déroulés en 2017 au cours d’une soirée lorsque l’adolescent, alors âgé de 16 ans, a entraîné au sous-sol une jeune fille du même âge pour l’agresser sexuellement. Le garçon a filmé la scène avant de partager la vidéo de son crime avec ses amis avec le message: «Quand ta première fois est un viol».

La victime a appris l’existence de la vidéo plus tard. Sa mère a porté plainte et l’affaire a été amenée devant le juge James Troiano des affaires familiales en 2018.

Il a alors rejeté la demande que l’adolescent soit jugé comme un adulte.

Le magistrat a estimé que l’adolescent méritait la clémence parce qu’il est de «bonne famille», a rapporté le «New York Times», et que, selon lui, un viol ne peut être commis que par des inconnus armés.

Le juge a également estimé que ces accusations mettraient en péril l’avenir de l’adolescent ayant fréquenté «une excellente école». Il a aussi indiqué que les procureurs auraient dû expliquer à la jeune fille et à sa famille que le fait de porter ses accusations détruirait la vie du garçon.

Depuis, une cour d’appel a vivement condamné cette décision, rendant ainsi publique l’existence de ce premier jugement. Dans un document de 14 pages daté du 12 juin dernier, la cour d’appel reproche au juge d’avoir fait preuve de partialité.

L’affaire a été renvoyée devant le «Grand jury» pour que l’adolescent soit jugé comme un adulte.

L’État du New Jersey permet aux mineurs d’être jugés comme des adultes s’ils ont au moins 15 ans et qu’ils sont accusés de crimes graves.