/news/society

Vague de chaleur: attention à vos animaux!

TVA Nouvelles

Chaque année quand survient un épisode de chaleur intense, des chiens ou des chats sont laissés seuls dans un véhicule à bord duquel le mercure grimpe rapidement. Et heureusement, la plupart du temps, ce n’est que pour un très bref moment.

Il arrive cependant, constate Éric Dussault, le directeur aux opérations de l’équipe de Sauvetage Animal Rescue, que ces quelques instants se transforment en plusieurs minutes. La catastrophe n'est alors plus très loin.

TVA Nouvelles a accompagné des membres de cette escouade animalière au cours d’une patrouille menée ce matin dans un grand stationnement de Longueuil. Son objectif? Porter secours à toute petite bête qui pourrait se trouver en détresse.

«Toutes les fois que les gens se disent: "j’en ai juste pour cinq minutes, je peux laisser mon animal à l’intérieur", c’est là qu’est le danger. Parce que justement, ça peut prendre plus que 5-10 minutes. Et la température augmente tellement rapidement que même si les vitres du véhicule sont entrouvertes, c’est vraiment là qu’est le danger d’avoir des blessures, des conséquences graves, voire même la mort de l’animal.»

M. Dussault explique que dans un véhicule surchauffé, quand la température de l’air que l’animal respire est plus élevée que celle de son propre corps, celui-ci ne peut faire autrement que de continuer à se réchauffer. C’est à ce moment que le danger augmente considérablement.

«La mort assurée»

«La température normale d’un animal tourne autour de 38 degrés, note le spécialiste. Ensuite, à 41 degrés, on commence déjà à avoir des répercussions très graves et à 42, c’est quasiment la mort assurée avec des convulsions et ce genre de [manifestations]», détaille-t-il en insistant sur la rapidité de cette gradation.

Parmi les stratégies déployées par Sauvetage Animal Rescue, on repère dans un stationnement des zones susceptibles de présenter un risque accru lié à la chaleur. Certains commerces, comme ceux de restauration rapide ou des stations d’essence, sont davantage ciblés, parce qu’on n’y fait souvent «qu’entrer et sortir», précise M. Dussault, car c’est «le genre d’endroits où les gens croient qu’il n’y a pas vraiment de conséquences et que ça va aller rapidement».

Lorsqu’un employé – vêtu de son t-shirt avec au dos l'inscription «Urgence sauvetage animal» – trouve un occupant à quatre pattes à l’intérieur d’une voiture, l’étape suivante est de partir à la recherche de son propriétaire dans un commerce à proximité.

«Si l’animal requiert toutefois une attention immédiate et qu’on juge en l’observant que son état est vraiment critique, on va appeler les policiers et une compagnie de remorquage pour faire ouvrir le véhicule», poursuit M. Dussault.

Et ce matin, la conclusion a été heureuse: son personnel a repéré une auto exposée à la chaleur avec un animal à l’intérieur qui a pu être sauvé, après que son propriétaire eut été retrouvé dans un établissement situé juste en face.