/news/society

Grève illimitée sur certains sites de la Sépaq

Patrick Bellerose

 - Journal de Quebec

Simon Clark/Agence QMI

Certains sites de la Sépaq seront affectés par une grève générale illimitée de 300 employés dès le 17 juillet prochain, tandis que les quelque 1700 autres syndiqués pourraient débrayer dans les jours suivants, juste à temps pour les vacances de la construction.

Le Syndicat de la fonction publique du Québec a confirmé vendredi avoir rompu les négociations avec la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq).

Les sites suivants seront affectés par la grève générale illimitée dès le 17 juillet, même s’ils peuvent demeurer en activité grâce au travail des cadres et employés non syndiqués:

- Parc de la Chute-Montmorency, incluant le Manoir Montmorency

- Siège social de la Sépaq

- Parc des Voltigueurs de Drummondville

- Centre touristique du Lac-Kénogami

- Centre touristique du Lac-Simon

«C’est une première étape. On espère que l’employeur va bien comprendre le signal et qu’il va proposer une meilleure offre pour les augmentations de salaire», affirme le vice-président du SFPQ, Patrick Audy.

«Sinon, par la suite, ce qu’on vise, c’est le restant de nos établissements, donc principalement les parcs et les réserves fauniques. Et ça, on parle vraiment des deux semaines de la construction», ajoute-t-il.

Les négociations avec Québec achoppent sur la rémunération des employés, affirme M. Audy, les clauses normatives ayant déjà été réglées. Le SFPQ refuse de dévoiler les augmentations demandées, mais souligne que le salaire moyen à la Sépaq se situe entre 15$ et 18$ de l’heure.

Dans la même catégorie