/finance/homepage

Ottawa aide l’Aluminerie Alouette de Sept-Îles à hauteur de 15 millions $

Agence QMI

GEN-ALUMINERIE ALOUETTE

Courtoisie

Le gouvernement fédéral a annoncé vendredi une aide de 15 millions $ à l’Aluminerie Alouette, de Sept-Îles.

«Cet investissement aidera l'Aluminerie Alouette à mener à bien une transition vers de nouvelles technologiques au sein de ses installations, afin de maintenir sa position stratégique dans le marché mondial et, par le fait même, continuer de répondre à la demande du marché à court et à long terme», a souligné le bureau du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains.

Le cabinet du ministre a ajouté que «cet investissement aidera Alouette à maintenir au moins 830 emplois».

L’annonce a été faite en matinée, vendredi, dans les installations de l’aluminerie par le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, au nom de son collègue Bains.

L’aide fédérale, provenant du Fonds stratégique pour l’innovation, s’inscrit dans le cadre d’un programme d’investissement de 474 millions $ échelonné sur plusieurs années prévoyant notamment la mise à niveau des cuves d’électrolyse, la conversion au gaz naturel pour la cuisson des anodes, l’utilisation de véhicules de production automatisés et l’intégration de divers concepts d’industrie de pointe.

«Nous vivons une période de turbulences dans l’industrie, a affirmé le président et chef de la direction d’Aluminerie Alouette, Patrice L’Huillier. Malgré tout, nous continuons d’investir localement pour assurer la pérennité de notre organisation. L’apport du gouvernement témoigne de notre volonté commune de faire grandir la production d’aluminium primaire au pays et ainsi générer des retombées pour toute la collectivité.»

La direction d’Alouette a souligné que cette aide fédérale constitue une autre bonne nouvelle après l’annonce de la levée des tarifs douaniers américains plus tôt cette année. Au printemps de 2018, l’administration Trump avait imposé des tarifs de 10 % sur les importations d’aluminium canadien – et de 25 % sur celles d’acier canadien. Le Mexique avait aussi été touché par ces surtaxes américaines sur ces deux métaux. Une entente entre les trois pays en mai dernier a permis leur levée.

Dans la même catégorie