/news/politics

Scheer appelle Trudeau à plus de fermeté face à la Chine, critiquant son «faible leadership»

 - Agence QMI

Le chef conservateur Andrew Scheer somme le premier ministre Justin Trudeau de faire preuve de davantage de fermeté face à la Chine dans une lettre qu’il lui a envoyée vendredi.

«Les familles, les travailleurs, les agriculteurs et les créateurs d’emplois canadiens paient le prix de votre faible leadership», écrit-il dans sa missive.

M. Scheer estime que le premier ministre a jusqu’à maintenant agi avec trop de mollesse face à la Chine, allant même jusqu’à qualifier M. Trudeau lui-même de «faible»

«Soit vous continuez à être faible et laissez le gouvernement chinois malmener le Canada ou vous agissez pour défendre les Canadiens et ce qui est juste.»

M. Scheer avait déjà tenu le même discours samedi dernier dans une publication Facebook.

Dans sa lettre envoyée vendredi, il reproche en outre à M. Trudeau d’avoir envoyé sa ministre de la Petite entreprise, Mary Ng, en Chine «pour des séances de photos avec des pots de crème glacée».

La ministre a fait l’objet de plusieurs critiques d’internautes après avoir partagé une série de photos sur Twitter d’elle et de collègues mangeant de la crème glacée dans la capitale chinoise. Celle-ci serait issue d’une entreprise de l’Île-du-Prince-Édouard qui fait des affaires à Pékin.

Mme Ng était en Chine plus tôt cette semaine pour participer à la Rencontre annuelle des nouveaux champions organisée à Dalian par le Forum économique mondial.

M. Scheer invite notamment M. Trudeau à retirer l’implication du Canada dans la Banque de asiatique d’investissement et de déposer une plainte contre la Chine devant l’Organisation mondiale du commerce.

Le chef conservateur plaide aussi pour une intensification des inspections sur toutes les importations chinoises. Il demande par ailleurs à Ottawa d’ «envisager des représailles tarifaires sur les importations chinoises».

Les relations entre la Chine et le Canada se sont envenimées depuis qu’Ottawa a procédé à l’arrestation de Meng Wanzhou, directrice financière du géant chinois des télécoms Huawei et fille du fondateur de cette entreprise, à la demande des Américains, en décembre, à Vancouver.

Cette Chinoise conteste son extradition aux États-Unis pour faire face à la justice américaine. Des audiences auront lieu au début de l’an prochain au Canada pour déterminer son sort. En attendant, elle est en liberté surveillée dans la région de Vancouver.

Depuis, les autorités chinoises ont arrêté deux Canadiens en Chine, l'ex-diplomate Michael Kovrig et l'entrepreneur Michael Spavor, qui se trouvent derrière les barreaux depuis plus de sept mois.

Avec la collaboration de Raymond Filion

Dans la même catégorie