/news/society

Opération pour un enfant qui fait jusqu'à 100 crises d'épilepsie par jour

TVA Nouvelles

Une équipe du CHU Sainte-Justine tente un grand coup pour redonner une qualité de vie à un enfant qui subit de 50 à 100 crises d'épilepsie par jour. Une soixantaine d'électrodes lui ont été implantées au cerveau et tout autour.

À LIRE ÉGALEMENT

Le jeune Théo a une maladie génétique, la sclérose tubéreuse de Bourneville, qui a été diagnostiquée alors qu'il avait quatre mois.

Il a subi une première intervention en mai 2018 au CHU Sainte-Justine.

«On lui a enlevé l'équivalent du quart de son cerveau, ce qui a eu des répercussions sur sa vision», explique sa mère Catherine Gratton.

Mais les crises n'ont pas diminué. C’est pourquoi un neurochirurgien et un médecin résident ont installé ces 67 électrodes sur et dans le cerveau.

Ils veulent déterminer avec précision les zones ou il y a des décharges électriques causant l'épilepsie.

«On va les déposer carrément sur l'hémisphère du patient. Les fils vont sortir par la peau et on va les brancher à une machine. Mais on a aussi des électrodes qu'on met dans le cerveau, en profondeur», explique le Dr Alexandre G. Weil, neurochirurgien au CHU Sainte-Justine.

Théo sera branché à un appareil qui recueillera des données pendant une semaine. L'équipe médicale saura aussi si une nouvelle intervention au cerveau pourrait le laisser handicapé.

Lors des prochains jours, le neurochirurgien va étudier les tracés électriques du cerveau de Théo et déterminera ce qu'il fera lors de la prochaine intervention chirurgicale, qui devrait avoir lieu la semaine prochaine.

«Si les données nous montrent que l'épilepsie provient de la région frontale en avant et surtout d'une malformation qu'on a identifiée sur sa résonance magnétique, on espère pouvoir enlever cette malformation, donc enlever l'épilepsie», poursuit le Dr Weil.

Son équipe médicale a bon espoir de pouvoir aider le garçon.

Dans la même catégorie