/regional/estduquebec/basstlaurent

Route 132 dans la Matapédia: le ministère travaille à rétablir la circulation dans les deux sens

Simon Gamache Fortin | TVA Nouvelles

Le ministère des Transports espère rétablir la circulation dans les deux directions sur la route 132 dans le secteur de Routhierville, dans la Matapédia, d’ici le début des vacances de la construction. Des travaux sont en cours à la suite de l’éboulement survenu en avril dernier.

La circulation se fait toujours par alternance dans le secteur près de quatre mois après un important éboulis.

D'importants travaux sont en cours afin de stabiliser la paroi rocheuse qui surplombe le tronçon. L'opération est délicate. Les portions instables sont retirées morceau par morceau

«Il faut vraiment y aller en douceur pour s’assurer de faire tomber toute la masse rocheuse qui est instable. Les travaux sont supervisés par un géologue qui est sur place. C’est lui qui fait déplacer la pelle», explique Julie Marcoux, porte-parole du ministère des Transports du Québec (MTQ).

La route 132 est achalandée à cette période de l'année dans le secteur. Les vacanciers sont nombreux à faire le tour de la Gaspésie. Bien qu'aucun échéancier précis ne soit avancé, le ministère des Transports souhaite exécuter les travaux le plus rapidement possible.

«Le ministère souhaite terminer avant le congé de la construction [...] Faut prendre le temps et on ne sait pas combien de jours ou de semaines que ça peut prendre», ajoute Mme Marcoux.

Il est impossible pour l’instant d’évaluer le coût des travaux. Le ministère des Transports a dû louer de la machinerie spécialisée. Les interventions se font en douceur.

Une fois les ouvrages terminés, la circulation pourra par la suite être rétablie dans les deux sens sur la 132.

À moyen terme, le MTQ prévoit d'autres travaux dans le secteur. Il n'y a, cependant, pas d'échéancier précis pour cette deuxième phase de travaux.

Le ministère des Transports souhaite tailler la paroi rocheuse en paliers, comme en escalier, afin d'éviter de nouveaux éboulements lors des épisodes de gel et de dégel au printemps.