/regional/estduquebec/gaspesie

Sainte-Anne-des-Monts : début du procès de l’enseignant accusé d’agression sexuelle

Gilles Turmel | TVA Nouvelles

Le procès d’un enseignant de Sainte-Anne-des-Monts, en Gaspésie, accusé d’agression sexuelle sur un élève, a commencé lundi matin avec le témoignage de la présumée victime.

ll s’agit d’un garçon qui était âgé de 14 ans lors des événements allégués.

Il soutient que son professeur d’histoire, Richard Bélanger, 54 ans, l’a agressé sexuellement le 7 juin 2018, dans sa salle de classe de l’école secondaire Gabriel-Le Courtois.

L’adolescent a expliqué qu’il s’y était rendu pour préparer un exposé. Il dit que l’accusé s’est assis à côté de lui, qu’il lui a passé la main sur la cuisse puis sur son pénis.

«J’entendais ses respirations qui allaient plus vite, j’entendais son souffle. Il jouait avec mon pénis, ça n’arrêtait pas. Je ne sais pas combien de temps il a fait ça, mais c’est comme si c’a avait duré deux heures», a dit l’adolescent.

«Moi je suis resté là, je ne savais pas quoi faire, j’étais figé, je ne pouvais pas sortir, je ne pouvais pas crier.»

La présumée victime soutient que le lendemain, l’accusé s’est excusé et qu’il lui a demandé s’il lui en voulait.

Il a aussi raconté qu’il connaît Richard Bélanger depuis qu’il est en secondaire un, qu’il le voyait tous les jours, qu’il l’aidait avec ses devoirs, qu’il était «comme mon deuxième père».

Dans le contre-interrogatoire de la défense, l’avocat de l’accusé a talonné sans relâche la victime sur des contradictions dans son témoignage et sur sa version des événements.

Fait à noter, la victime témoigne par vidéo, à partir d’une autre salle du palais de justice de Sainte-Anne-des-Monts, et en présence du chien d’assistance de la Sûreté du Québec.

Le corps policier a recours à ce chien depuis un peu plus de deux ans avec des victimes d’âge mineur afin de les rassurer.

Le procès de Richard Bélanger doit durer deux jours.