/news/politics

Fuite chez Desjardins: une commission parlementaire est «prématurée», croit Québec

Agence QMI

Le gouvernement Legault estime «prématurée» la tenue d’une commission parlementaire sur le vol massif de données personnelles chez Desjardins, comme le réclame le Parti québécois (PQ).

Le ministre des Finances, Eric Girard, a fait savoir mardi qu’il suivait la situation de près. Il a annoncé une nouvelle rencontre avec les responsables de l'Autorité des marchés financiers pour avoir le point sur les récents évènements touchant l'institution. Il a également assuré être en «constante communication avec les responsables de Desjardins».

Tout comme le premier ministre, M. Girard est d’avis que «la priorité actuelle doit être de laisser les gens de Desjardins travailler et répondre aux inquiétudes des membres touchés», a-t-il précisé.

Mardi, le Parti québécois (PQ) a réclamé la tenue urgente «dans les prochains jours» d’une commission parlementaire sur le vol massif de données personnelles chez Desjardins.

«Nous comprenons qu’il est inhabituel de convoquer les membres d’une commission parlementaire au mois de juillet, mais nous croyons que la gravité de la situation est telle qu’il est opportun de déroger aux usages», ont affirmé le chef intérimaire du PQ Pascal Bérubé et le leader parlementaire du parti Martin Ouellet dans une lettre adressée au président de la Commission des finances publiques.

Les deux députés péquistes demandent notamment à ce que le Mouvement Desjardins, Equifax ainsi que l’Autorité des marchés financiers (AMF) «rendent des comptes devant les parlementaires suite à la fuite des données personnelles».

De son côté, le chef caquiste estime «qu'il est prématuré de former une telle commission», a soutenu Eric Girard.

Dans tous les cas, il a précisé que la décision de tenir ou non une commission parlementaire relève des membres de la commission parlementaire concernée, et non du gouvernement.

«Le gouvernement laissera ainsi le soin aux membres de la commission de faire leur travail et de décider s'ils se saisissent de ce mandat, mais est d'avis qu'une éventuelle commission parlementaire ne devrait pas interférer avec le travail des policiers, qui mènent présentement une enquête criminelle», a-t-on précisé.

Par ailleurs, Eric Girard s’est réjoui de l'enquête provinciale-fédérale annoncée lundi par les commissions d'accès à l'information et à la protection des renseignements personnels.

À Ottawa, le Comité permanent de la sécurité publique et nationale de la Chambre des communes va se réunir d’urgence lundi prochain pour se pencher sur cette fuite de données chez Desjardins.

Dans la même catégorie