/news/society

Près de 12 800 kg de miel altéré interceptés à la frontière

Agence QMI

Daniel Vincek - stock.adobe.com

Près de 12 800 kg de miel falsifié contenant des sucres ajoutés ont été interceptés à la frontière canadienne au cours de l'année 2018, a annoncé le gouvernement fédéral mardi.

En vertu de la loi canadienne, le miel ne peut contenir de sucre ajouté au pays pour être vendu comme étant du miel authentique.

Au cours de la dernière année, l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a analysé 240 échantillons de miel prélevés un peu partout au pays. Du nombre, 78 % se sont révélés conformes, tandis que 22 % montraient des traces de sucres ajoutés. Il est à noter que tous les échantillons de miel d'origine canadienne testés ne contenaient aucun sucre ajouté, a précisé le ministère de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire.

Des traces de canne à sucre, de sirop de maïs, de sirop de riz ou, encore, de sirop de sucre de betterave ont été découvertes dans les miels falsifiés.

La valeur du miel saisie s'élève à environ 77 000 $, a précisé le ministère.

«Les consommateurs s'attendent à acheter du miel qui est entièrement du miel. L'ajout délibéré d'autres formes de sucres dans le miel en vue d'augmenter la quantité de miel par dilution constitue une fraude alimentaire», a commenté la ministre de l'Agriculture, Marie-Claude Bibeau.

Les conséquences de ce type de fraude sont réelles pour l'industrie. «Non seulement les consommateurs n'obtiennent pas ce pour quoi ils ont payé, mais cela fait baisser les prix pour les producteurs de miel légitimes, et cela a eu de graves répercussions sur les finances de nombreux apiculteurs commerciaux canadiens», a déploré le directeur général du Conseil canadien du miel, Rod Scarlett.

En 2017, le Canada a produit 41,7 millions kg de miel, pour une valeur de 188 millions $, tout en important pour 41 millions $ en miel.