/news/politics

Réjean Hébert se lance officiellement en politique fédérale

TVA Nouvelles

Le politicien québécois Réjean Hébert a officialisé sa candidature à l’investiture du Parti libéral du Canada dans Longueuil-Saint-Hubert, mardi.

Il maintient que sa décision est murement réfléchie et correspond à ses valeurs. «Je pense que le Parti libéral est un parti progressiste qui a mis en place des politiques extrêmement audacieuses au cours des dernières années», a-t-il expliqué en entrevue à 100% Nouvelles.

Celui qui a été ministre de la Santé sous Pauline Marois affirme qu’il ne croit plus à l’indépendance du Québec.

«Le débat souveraineté/fédéraliste est un débat d’un autre temps. En 2014, j’ai réalisé que les citoyens québécois ne voulaient pas en entendre parler», affirme le politicien.

«Je pense qu’on est plus fort dans un ensemble canadien que si on est séparé. Les enjeux sont mondiaux, les changements climatiques ça n’a pas de frontières et il faut s’attaquer à ces enjeux avec la puissance que nous fournit la Confédération canadienne», ajoute-t-il.

Il croit être en mesure de partager son point de vue avec les citoyens de Longueuil-Saint-Hubert.

À ceux qui diraient qu'il a été parachuté dans cette circonscription de la Montérégie, il assure être familier avec cette région. «C'est un comté que je connais bien et pour lequel j'ai participé au développement lorsque j'occupais des fonctions à l'Université de Sherbrooke», dit-il.

Adversaires

Le néodémocrate Pierre Nantel représente Longueuil-Saint-Hubert depuis huit ans, se définit comme nationaliste.

«Si déjà, monsieur Hébert se comporte comme ça, c'est un peu inquiétant, parce que factuellement, les députés du Québec ont été comme des vraies carpettes pendant les quatre dernières années. La preuve de ça, c'est que les géants du web ont gagné jusqu'ici», affirme le député

Le candidat du Bloc québécois va plus loin. Denis Trudel accuse Réjean Hébert de faire des pirouettes pour avoir une limousine.

«Il y a des projets en santé pour l'ensemble du Canada. D'ailleurs, c’est un peu spécial, parce que la santé, c'est provincial! Et lui, il le sait mieux que personne. Tous les gouvernements du Québec, tous les gouvernements provinciaux du Québec depuis 50 ans, même les libéraux, ont dit au gouvernement fédéral: "Tassez-vous."

Avant l'élection du 21 octobre, Réjean Hébert devra d'abord remporter l'investiture qui se tiendra dans les prochaines semaines. Le conseiller municipal Éric Beaulieu fait campagne depuis février, déjà.

«Ça fait 10 ans que je suis conseiller municipal, donc je suis quelqu'un qui connaît les enjeux locaux. On connaît les besoins. Je vais à la rencontre des gens depuis 10 ans», dit-il.

Même s'il remporte l'investiture libérale, Réjean Hébert a une dure bataille devant lui. Longueuil n'a pas élu de libéral depuis Jacques Olivier, dans les années 1970-1980.

Dans la même catégorie