/regional/troisrivieres/mauricie

Des citoyens du secteur Lac-à-la-Tortue trop pressés de se brancher

Louis Cloutier

 - Agence QMI

La Ville de Shawinigan doit prendre des mesures dans le secteur Lac-à-la-Tortue où des citoyens se sont connectés au nouveau réseau d'égout sanitaire avant d'y être autorisés. Des résidences y déversent ainsi leurs eaux usées et même leurs eaux pluviales alors que le système n'est pas encore fonctionnel.

Les conduits souterrains sont en place, mais le système de pompage n'est pas encore activé. La Ville note de plus que certains des branchements illégaux ont été mal faits, ce qui a entraîné des infiltrations de sable et d'autres débris dans le réseau.

«On se retrouve face à une situation où il y a beaucoup de propriétaires qui ont transgressé les règles et là ou leur dit que la récréation est terminée. Vous allez devoir maintenant faire des déclarations de travaux», a martelé François Saint-Onge, porte-parole de la Ville de Shawinigan.

Les propriétaires fautifs bénéficieront tout de même d'une période de grâce jusqu'à 18 juillet, à la condition qu'ils se fassent connaître, qu'ils se débranchent du réseau et qu'ils attendent le feu vert officiel le moment venu.

Au-delà de la date du 18 juillet, de fortes amendes seront imposées aux délinquants. Ces branchements illégaux auront pour conséquence d'entraîner des frais additionnels de nettoyage des canalisations et un retard de plusieurs semaines dans la mise en service des nouvelles installations.

Des citoyens qui ont respecté à la lettre les consignes de la Ville réclament que seuls les fautifs paient la facture.

«Les résidents qui ont fait ça, c'est à eux qu'on devrait charger pour ce que ça coûte de plus. Ce n'est pas la faute à tout le monde», a plaidé un homme vivant sur l'avenue Tour-du-Lac.

Le nouveau réseau d'égout sanitaire est un projet colossal, en chantier depuis quatre ans sur une distance de 25 kilomètres. Il a coûté 44 millions $ jusqu'à maintenant.