/news/society

Gicleurs dans les résidences privées pour aînés: des propriétaires jugent l'aide de Québec insuffisante

Andréanne Larouche

 - Agence QMI

L’aide annoncée mercredi par Québec pour faciliter l’installation de gicleurs dans les résidences privées pour aînés n’est pas suffisante selon plusieurs propriétaires, qui craignent toujours de devoir fermer leur établissement.

Des propriétaires rencontrés par TVA Nouvelles au Lac-Saint-Jean saluent la décision du gouvernement Legault de leur donner un délai de deux ans, jusqu’en décembre 2022, pour se conformer.

Or, le montant de l'aide financière pour l’installation des gicleurs, qui est passé de 3300 $ à 5000 $ par unité locative, demeure insuffisant à leurs yeux.

«Je vous le dis, je vais fermer dans deux ans, a déclaré Luc Tremblay, le propriétaire de la résidence Villa des sapins de Saint-Félicien. Je demande à la ministre de venir le dire à mes résidents que ça va fermer!»

«C’est un pas en avant, mais pour nous, ce n’est pas suffisant encore. C’est 10 000 $ que ça coûte par appartement. Il reste encore 5000 $ à payer de notre poche. On n'a pas cet argent-là», a ajouté la propriétaire de la résidence Le Brunois à Saint-Bruno, Mona Friolet.

En avril dernier, une vingtaine de propriétaires de petites résidences privées pour aînés du Saguenay–Lac-Saint-Jean s’étaient réunis pour interpeller le gouvernement d’une même voix à ce sujet. Ils envisagent de devoir se mobiliser à nouveau pour être entendus.

Dans la même catégorie