/news/society

Grève majeure dans les parcs de la SÉPAQ pendant les vacances de la construction

Pierre-Paul Biron | Le Journal de Québec

Les vacances de la construction seront bouleversées dans l’ensemble des parcs nationaux de la SEPAQ après que les employés syndiqués aient voté à 94% pour le déclenchement d’une grève générale qui touchera les 23 parcs dès le samedi 20 juillet.

Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) a confirmé la mise en place de ces nouveaux moyens de pression en point de presse mercredi matin. Au total, ce sont 1500 employés qui seront en débrayage durant la période de grand achalandage.

Le syndicat réclame une révision de la hausse salariale proposée par le gouvernement et actuellement qualifiée de «ridicule» à moins de 1% par année. «On a des gens qui travaillent à 13$ de l’heure, c’est pas acceptable. [...] On ne peut pas garder des salaires aussi bas en plus de ne pas avoir d’augmentations salariales», souligne le président général du SFPQ, Christian Daigle.

Mercredi matin, c’est le premier ministre François Legault qui a été directement interpelé.

«Le gouvernement Legault ne semble pas sensible à la réalité des petits salariés du Québec. Et il n’a pas non plus la préoccupation d’assurer l’avenir de nos parcs et réserves naturelles», a lancé M. Daigle, refusant toutefois de préciser les demandes de ses membres. «Nous laissons les tables de négociations continuer.»

 

Vacanciers en otage?

Conscients que la grève pourrait chambouler les plans de vacances de nombreux Québécois, les syndiqués ont insisté que ce n’est pas de gaieté de cœur qu’ils en arrivaient là. Pour eux, la balle est dans le camp du gouvernement.

«On a le temps d’arriver à une entente négociée qui va permettre d’éviter la grève. Moi, je suis prêt à négocier sept jours sur sept, 24 heures sur 24», a assuré Christian Daigle.

Toutefois, si les négociations devaient achopper, il est possible que les moyens de pression limitent l’accès à certains sites. Le syndicat refuse de s’avancer pour le moment à savoir si l’accès aux parcs sera bloqué ou non.

«C’est sûr qu’il y a des cadres qui vont vouloir offrir le service, mais je peux vous garantir qu’un cadre ne peut pas faire la même job que 60 personnes sur le terrain. Il y a des services qui vont être coupés», estime le syndicat qui invite les gens inquiets à contacter la SEPAQ pour savoir si leurs vacances sont compromises.

La SEPAQ rassurante

La direction de l’organisme a de son côté voulu se faire rassurante dans un communiqué publié en après-midi mercredi, assurant être à la recherche d’une attente négociée avant le débrayage.

La SEPAQ affirme que «tous les établissements visés demeureront ouverts si la grève se concrétisait».

Les clients concernés par le conflit et qui pourraient voir leur séjour dans l’un ou l’autre des parcs devraient recevoir une communication de la SEPAQ dans la journée de jeudi afin de les aviser des dispositions particulières qui pourraient les concerner.

Des impacts sont malgré tout à prévoir si la grève devait avoir lieu, notamment dans les services de restauration, de location d’équipement ou au niveau des plages et des activités guidées.

La SEPAQ se dit prête à offrir une compensation aux usagers qui verraient leur séjour affecté.

De son côté, le bureau du ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, n’a pas donné suite à la demande d’entrevue du Journal.

Liste de parcs touchés par la grève générale qui débute le 20 juillet

- Parc national d’Aiguebelle

- Parc national du Bic

- Parc national Frontenac

- Parc national de la Gaspésie

- Parc national des Grands-Jardins

- Parc national de l’île-Bonaventure et du Rocher-Percé

- Parc national des îles-de-Boucherville

- Parc national de la Jacques-Cartier

- Parc national Miguasha

- Parc national du Mont-Mégantic

- Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie

- Parc national d’Anticosti

- Parc national de Plaisance

- Parc national du Lac-Témiscouata

- Parc national d’Opémican

- Parc national du Mont-Orford

- Parc national du Mont-Saint-Bruno

- Parc national du Mont-Tremblant

- Parc national des Monts-Vallin

- Parc national d’Oka

- Parc national de la Pointe-Taillon

- Parc national du Saguenay

- Parc national de la Yamaska

- Gîte du Mont-Albert

Liste des endroits touchés par la grève dès le 17 juillet

- Parc de la Chute-Montmorency

- Siège social

- Camping des Voltigeurs

- Centre touristique Lac-Kénogami

- Centre touristique Lac-Simon.

Dans la même catégorie