/news/culture

Les anciens de «Broue»: «impossible pour nous d’être un bon public»

Marie-Josée R. Roy

 - Agence QMI

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Beaucoup plus rationnels que sentimentaux, Michel Côté, Marcel Gauthier et Marc Messier avouent avoir eu du mal à apprécier pleinement leur premier contact avec la nouvelle mouture de «Broue», faute de distance émotive et artistique.

«C’était impossible pour nous d’être un bon public, ce soir, on est de très mauvais juges. On serait plutôt très critiques. Ce n’est pas le moment...», a avoué Marcel Gauthier, attrapé au vol pour une entrevue-bilan avec ses deux comparses, mardi soir, alors que le rideau venait à peine de tomber sur la première médiatique de «Broue».

Pas qu’ils n’ont pas aimé le travail de leurs nouveaux homologues; au contraire, les trois piliers fondateurs de la pièce ont réitéré à plusieurs reprises à quel point Benoît Brière, Martin Drainville et Luc Guérin étaient les meilleurs acteurs pour reprendre leur flambeau. On a d’ailleurs vu les trois «vétérans», assis au centre de la salle, échanger souvent des sourires pendant la représentation de mardi, sans toutefois s’esclaffer.

Mais Côté, Gauthier et Messier ont encore le bock de bière trop intensément tatoué sur le cœur pour laisser aller leur œuvre sans analyse. Après tout, il n’y a que deux ans, le 22 avril 2017, que les interprètes originaux de Bob, Pointu, Verrue, Travolta et les autres ont remisé leurs costumes et perruques.

«Je les ai observés comme un chirurgien qui regarde un autre chirurgien opérer, a imagé Michel Côté. Nous, notre spectacle, on l’a dans le sang; c’était la première fois qu’on le voyait, et je voulais repérer les différences. J’aimerais le revoir, à un moment donné, pour abandonner ces idées-là, et "triper" comme le public.»

«Notre opinion est un peu biaisée, parce qu’on l’a jouée 3300 fois!» a complété Marc Messier.

Création originale

Entre autres éléments que la troupe de la première heure a surveillés, mardi, il y a l’attribution des personnages, qui a été complètement réinventée selon les forces des nouveaux acteurs, et la longueur de la production, demeurée la même malgré le retrait d’une saynète.

«On n’aurait pas voulu que ça soit une copie de notre "show", a précisé Marcel Gauthier. On n’aurait pas aimé ça. C’est une création totale, complètement originale, et c’est ainsi qu’il faut le voir.»

«Ils vont se glisser là-dedans, couper les bouts qui marchent moins, étirer ceux qui fonctionnent, comme nous on a fait pendant 38 ans, avec des textes formidables. Les gens ne réalisent pas à quel point la comédie, c’est de la dentelle, de la précision, de l’horlogerie suisse. "Broue" est un "show" d’acteurs, écrit et conçu pour des acteurs. Ils vont avoir énormément de plaisir à faire ça, comme nous on en a eu. Il n’y a pas un soir où je n’ai pas eu de "fun" à faire ça!» a conclu Michel Côté.

Dans la même catégorie