/finance/homepage

Les hôtels Marriott accusés de dissimuler le prix réel de leurs chambres

Agence France-Presse

Les hôtels Marriott sont attaqués en justice par le procureur général de Washington qui les accuse de dissimuler le véritable prix de leurs chambres aux clients et de prélever des frais indus pour doper leurs profits.

Karl Racine a déposé une plainte devant les tribunaux locaux mardi contre le géant hôtelier, dont le siège est basé à Bethesda (Maryland).

Dans sa plainte, M. Racine affirme que la chaîne hôtelière a une politique de prix opaque: concrètement, elle vanterait un prix en ligne souvent très différent de la somme payée par le client au moment de finaliser sa réservation.

Les hôtels Marriott, selon le magistrat, font payer au client des frais «obligatoires» baptisés «resorts fees» ou «destination fees». Ils correspondent à des services de base (wi-fi, salle de sport...) disponibles sur les sites.

Il est difficile pour le client de protester parce que ces frais sont englobés dans la rubrique «taxes» dont il doit s'acquitter.

«Au moins 189 propriétés Marriott à travers le monde prélèvent ces frais cachés, qui vont de 9 à 95 dollars par chambre et par jour», assure le procureur dans sa plainte.

«Les pratiques déloyales, fallacieuses et trompeuses de Marriott et le fait qu'il n'ait pas dévoilé ces frais ont affecté les consommateurs», fustige M. Racine.

Jugeant que la chaîne hôtelière «a récolté des centaines de millions de dollars en bénéfices en trompant les consommateurs sur le véritable prix de ses chambres d'hôtel», M. Racine demande des compensations financières pour des «dizaines de milliers» de résidents affectés de sa région.

Contactés par l'AFP, les hôtels Marriott, dont la politique de prix, comme celle de leurs concurrents, est dans le viseur des États américains, ont indiqué qu'ils ne commentaient les procédures judiciaires en cours.

«Nous allons poursuivre les discussions avec les autres États», a déclaré par courriel à l'AFP un porte-parole.

Selon le procureur général de Washington, en n'étant pas clair sur les frais qu'il prélève, Marriott empêche les consommateurs «de comparer le prix réel d'une chambre dans un hôtel Marriott avec celui offert par les concurrents».

Outre des dommages et intérêts, Karl Racine voudrait que la justice demande à Marriott d'être plus «transparent» sur ses prix, notamment au moment de la réservation.