/news/law

Meurtre d'Ophélie Martin-Cyr: une témoin clé entendue

Jonathan Roberge | TVA Nouvelles

Il s'agissait de l'un des témoignages les plus attendus de la semaine. La jeune femme qui a évité la mort de peu en se jetant d'une voiture en marche a été appelée à la barre des témoins au deuxième jour de l'enquête préliminaire de René Kègle pour le meurtre de la jeune Ophélie Martin-Cyr.

Le procureur aux poursuites criminelles et pénales, Benoît Larouche, ainsi que l'avocate de René Kègle l'ont questionnée sur le fil de la soirée qui a coûté la vie à son amie.

Ce qu'il y a de particulier, c'est que son témoignage s'est tenu par vidéoconférence, et ce, même si elle se trouvait elle aussi au Palais de justice de Trois-Rivières. Il s'agit d'une procédure commune chez les enfants et les personnes mineures, mais peu habituelles chez les adultes.

Cette demande formulée par le procureur de la couronne a fait l'objet d'un long débat entre les avocats. Le juge a finalement accepté la demande en raison de circonstances particulières qui font l'objet d'une ordonnance de non-publication.

Arrêté à Repentigny

On savait déjà que la cavale de Kègle, alors soupçonné de trois meurtres, a pris fin à Repentigny.

Les agents qui ont procédé à son arrestation ont été invités à raconter ce qui les avaient conduits à lui et la façon dont s'est déroulée l'arrestation.

Une ordonnance de non-publication nous empêche de révéler les discussions entre ceux-ci, de même qu'entre Me Larouche ainsi que Me Anne-Sophie Bédard, qui représente Kègle dans cette sordide affaire.

L'avocate criminaliste est reconnue. Elle a notamment défendu les intérêts de la fille de Maurice "Mom" Boucher et ceux des Hells Angels de Sherbrooke au moment de la saisie de leur bunker.

Dans la même catégorie