/regional/quebec/quebec

Onde de choc à la suite du décès d’un militaire de Valcartier

Elisa Cloutier - Le Journal de Québec

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Le décès d’un militaire de Valcartier dans la rivière Batiscan vendredi dernier a causé toute une onde de choc pour ses proches et sa famille, affirme un de ses amis d’enfance.

L’homme de 35 ans s’est noyé en fin de journée vendredi dans la rivière Batiscan, au parc des Chutes de Notre-Dame-de-Montauban. La Sûreté du Québec (SQ) a immédiatement commencé les recherches, vers 17h. Le corps de l’homme a ensuite été repêché lundi soir, peu avant 21h30.

Pour le moment, la Sûreté du Québec (SQ) ne confirme pas l’identité de la victime.

Mais, selon des informations recueillies par Le Journal, il s’agit de Patrick Bouchard, un militaire de 35 ans, qui était basé à Valcartier.

Le trentenaire est père de trois jeunes enfants. Originaire de Montmagny, il demeurait dans le secteur de Saint-Raymond-de-Portneuf, où il venait de s’installer depuis près d’un an, après avoir travaillé pour les Forces armées canadiennes notamment à Edmonton et en Ontario.

«Un bon vivant»

«Les bras me sont tombés quand je l’ai appris. On ne s’attendait pas à ça. C’est un bête accident. Quand quelqu’un est malade, il est malade et on s’attend à quelque chose, mais là, il pétait le feu», affirme Jason Picard, un ami d’enfance qui s’est confié au Journal.

Selon M. Picard, Patrick Bouchard était un sportif, amateur de plein air, qui aimait «aller dans le bois». Il était accompagné d’un ami militaire lors des tragiques évènements. «C’était un bon vivant, ça, c’est sur. Il aimait se rassembler avec ses chums et prendre des nouvelles», dit-il, encore sous le choc.

Mercredi, plusieurs messages de sympathies étaient dirigés aux membres de la famille sur les réseaux sociaux.

Pour le moment, les circonstances exactes du drame ne sont pas encore connues.

 

 

Dans la même catégorie