/news/world

Une meute de chiens dévore entièrement son maitre

Agence QMI

Shérif de Johnson County

Un Texan qui était porté disparu depuis mai dernier avait en fait été complètement dévoré par sa meute de 18 chiens, a révélé mercredi le bureau du Shérif de Johnson County, en dévoilant des détails sur cette morbide histoire.

Le 6 mai dernier, des policiers se sont rendus une première fois au domicile de Freddie Mack, à la demande d'un membre de la famille inquiet du bien-être de l'homme, qui vivait reclus et n'avait pas été vu depuis le 19 avril. Or, sur place, les policiers ont été accueillis par 18 chiens très agressifs, qui les empêchaient d'entrer sur la propriété.

Les chiens étaient tellement menaçants que, quelques jours plus tard, les policiers ont décidé de recourir à un drone pour explorer le terrain de M. Mack, tout en demeurant en sécurité.

Ce n'est finalement qu'à la mi-mai que les recherches se sont intensifiées, après la découverte d'un fragment d'os par un enquêteur sur la propriété. En poussant leurs recherches, les policiers ont découvert des morceaux d'os, des cheveux humains et des pièces de tissus dans des déjections de chiens. Des analyses ont démontré que les fragments d'os correspondaient au bagage génétique du disparu, tandis que les bouts de tissu correspondaient aux vêtements de M. Mack.

«Au cours de cette enquête, nous avons découvert que Freddie était en mauvaise santé. Nous ne saurons jamais si ce sont les chiens qui ont tué M. Mack ou s'ils l'ont dévoré après qu'il eut succombé en raison de sa condition médicale. Dans tous les cas, c'est un événement des plus horribles et nous offrons nos sympathies à la famille», a commenté le shérif Adam King par communiqué.

Lorsque les policiers ont entamé leur fouille de la propriété à la mi-mai, on ne comptait plus que 16 chiens en vie, deux autres ayant été dévorés par leurs congénères. Treize bêtes ont finalement été euthanasiées en raison de leur immense agressivité, a précisé le bureau du shérif.

Dans la même catégorie