/news/currentevents

Un travailleur perd la vie, frappé par le couvercle d'un réservoir sous pression à Lévis

Catherine Bouchard | Journal de Québec

Un travailleur de 59 ans a tragiquement perdu la vie à Lévis, ce matin, lorsqu’il a été heurté à la tête par le couvercle d’un réservoir à air comprimé servant au décapage au jet de sable.

L’événement est survenu peu avant 10h, aujourd'hui, sur le pont qui surplombe la rivière Etchemin, près du 2580 boulevard Guillaume-Couture, dans le secteur de Saint-Romuald, à Lévis.

Selon le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL), le bouchon du réservoir à jet de sable a été expulsé par la pression.

«Le couvercle et le sable ont été éjectés et le travailleur a reçu le couvercle au visage. Son décès a été constaté sur place», indique Patrick Martel, porte-parole au SPVL.

Sur place, une étendue de sable noir était encore visible et témoignait de l’intensité de l’expulsion. Le casque d’un travailleur était au sol, près de la traînée de sable.

La victime travaillait pour Versailles, une entreprise de Montréal spécialisée en traitement anticorrosif.

Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances exactes de l’accident. Le Service de l’identité judiciaire et des enquêteurs sont sur place. Un périmètre a été érigé.

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a été avisée et une enquête est en cours.

Un autre travailleur a été blessé, mais on ne craint pas pour sa vie.

D’autres travailleurs sont traités pour choc nerveux et sont rencontrés par les enquêteurs.

Incompréhension

Le chantier de construction est dirigé par BSL. Un superviseur de l’entreprise, qui a préféré taire son nom, a indiqué que le travailleur est mort sur le coup. Il s’explique mal comment le couvercle a pu céder.

«J’ai parlé avec des contremaîtres de 30 ans d’expérience et ils disent n’avoir jamais vu ça. Ils ne comprennent pas», a indiqué l’homme qui est arrivé sur les lieux après l’accident.

Il a émis l’hypothèse d’une pièce défectueuse ou d'un mauvais fonctionnement du système de sécurité, ajoutant que la pression du réservoir est d’environ 100 à 125 livres.

Une témoin ébranlée

Martine Rancourt, une femme qui se trouvait au parc juste à côté du lieu de l’accident, raconte que l’expulsion du couvercle a eu l’effet d’une explosion.

«On a entendu un bruit épouvantable, c’est certain que ce n’était pas normal», raconte la dame.

Elle voulait s’approcher pour voir si quelqu’un avait besoin d’aide, mais cela était impossible, puisqu’elle s'occupait de plusieurs enfants.

«On a entendu crier, un homme criait à l’aide. Les autres ouvriers ne pouvaient pas entendre, parce qu’il y avait trop de bruit de leur côté», poursuit la dame.

Elle croit que c’est probablement l’homme légèrement blessé qui a demandé de l’aide.

«J’ai sifflé aux autres ouvriers en pointant du doigt et ils sont partis à la course vers l’homme en détresse», termine-t-elle.

– Avec la collaboration d'Élisa Cloutier