/news/law

Colère, tristesse et révolte pour la famille Duceppe

Nicholas De Rosa | Agence QMI

ARCHIVES, PIERRE-PAUL POULIN

L’ancien chef du Bloc québécois Gilles Duceppe et sa fratrie vivent des moments difficiles depuis la mort de leur mère, Hélène Rowley-Hotte, coincée dehors en plein hiver.

«C’est difficile d’accepter qu’un parent décède de cette manière-là» a soutenu leur avocat Me Marc-Antoine Cloutier en entrevue à QUB radio, jeudi matin.

À LIRE ÉGALEMENT

Mise en demeure de 1,14 million $ après la mort de la mère de Gilles Duceppe

La mère de Gilles Duceppe «a tenté par tous les moyens de se réchauffer»

Mme Rowley est décédée le 20 janvier dernier à l’extérieur de la résidence Lux Gouverneur de Montréal. La dame, alors âgée de 93 ans, avait passé six heures dehors alors que le mercure atteignait -35 degrés Celsius. Selon le coroner, son décès aurait pu être évité et ses enfants poursuivent maintenant Lux Gouverneur pour la somme de 1,14 million $.

«On passe par toute la gamme de sentiments : la colère, la tristesse [et] la révolte, même, à certains moments. L’argent ne corrige pas ça, mais d’une certaine manière, de savoir que les gens assument leurs responsabilités peut peut-être permettre de tourner la page plus rapidement», a avancé Me Cloutier au micro de Caroline St-Hilaire et Maka Kotto.

L’avocat a aussi mentionné que la famille n’avait pas obtenu de condoléances du propriétaire de Lux Gouverneur.

Décès évitable

Me Marc-Antoine Cloutier a d’ailleurs dénoncé Lux Gouverneur pour ses multiples manquements le soir où Mme Rowley-Hotte s’est retrouvée dehors après le déclenchement d’une alarme dans la résidence.

Il a entre autres expliqué que les employés n’ont pas vérifié si Mme Rowley-Hotte était dehors avant de barrer la porte, que personne n’a regardé les caméras de surveillance pendant que la dame était dehors même si elle était dans leur champ de vision et qu’il n’y a pas eu de décompte après le que l’alarme eut sonné.

«Si on avait fait une seule de ces choses-là, Mme Rowley serait toujours en vie aujourd’hui», s’est indigné l’avocat.

Dans la même catégorie