/news/law

Coupable de viol collectif, Blessing Dugbeh conteste sa peine

Jean-François Desbiens | TVA Nouvelles

Trouvé coupable du viol collectif d'une adolescente de 15 ans en avril 2017 à Sherbrooke, Blessing Dugbeh conteste la peine minimale de cinq ans d'emprisonnement.

La requête dans le but de faire déclarer inconstitutionnelle cette disposition du Code criminel a été déposée à la juge Claire Desgens, un avis sera acheminé dans les prochaines semaines au Procureur général du Québec.

Invoquant l'article 12 de la charte canadienne des droits et libertés, l'accusé de 21 ans entend plaider le caractère cruel et inusité de la peine, qu'elle serait déraisonnable compte tenu de son rôle et son implication dans les événements.

Le débat doit se tenir à l'automne; c'est le 19 août que la date doit être fixée.

Rappelons que Blessing Dugbeh est détenu depuis son arrestation en avril 2018.

Non seulement a-t-il été  trouvé coupable de l'agression sexuelle d'une adolescente avec la participation de trois autres individus d'âge mineur, mais il aurait aussi fait trois autres jeunes victimes.

Il fait effectivement face à sept chefs d'agression sexuelle et agression sexuelle grave mettant la vie en danger, des événements qui remontent à 2016-2017.

L'enquête policière tend à démontrer que Blessing Dugbeh savait être porteur du VIH au moment d'avoir des relations sexuelles non consensuelles avec les plaignantes d'âge mineur.