/news/society

Jus de céleri: aliment miracle ou arnaque?

Geneviève Paradis | TVA Nouvelles

Les Québécois ont à cœur leur santé et de plus en plus, on intègre dans notre quotidien de meilleures habitudes de vie.

On s’entraîne, on prend parfois les escaliers au lieu de l’ascenseur, et surtout, on tente de mieux s’alimenter.

La tendance forte est celle des jus verts, et plus récemment le jus de céleri.

C’est un américain Anthony Willams qui a lancé la tendance du jus de céleri. Il a raconté sur un blogue à quel point la consommation de jus de céleri avait marqué son enfance, et à quel point il était en santé.

Relayé par l’actrice Gwyneth Paltrow, le message de Williams a fait le tour du monde, mais aussi et surtout, sur les réseaux sociaux.

Anthony Williams a aujourd’hui plus de 2 millions d’adeptes sur Instagram seulement.

Il anime des séances d’informations en direct, écrit des livres, fait de la radio. Il se surnomme le «médium médical», ou «medical medium».

Réduire l'acné?

Selon ses dires, le jus de céleri peut prévenir le cancer, réduire le cholestérol, les problèmes d’acné, aider à la perte de poids, notamment.

Mais le jus de céleri est-il réellement santé? Selon le nutritionniste à l’affut des tendances, Hubert Cormier, le jus de céleri n’est pas un aliment miracle tel que décrit sur les réseaux sociaux.

Il est vrai qu’il pourrait aider à la perte de poids, toutefois cette approche n’est pas recommandée.

«Chez les personnes qui vont substituer un repas par un jus de céleri [il pourrait y avoir une perte de poids] mais ce n’est vraiment pas préconisé parce qu’on va perdre notamment de l’eau, de la masse maigre, de la musculaire, et très peu de gras.»

Ce type de régime entraînerait aussi l’effet yoyo, donc la perte et la reprise de poids, dans un cycle qui se répète.

Une chose qui semble fonctionner, mais qui n’a pas de fondement scientifique toutefois, la consommation de cette boisson pourrait réduire l’acné, selon des milliers de témoignages.

«Tout porte à croire qu’il y a peut-être un effet parce qu’il y a beaucoup beaucoup de témoignages qui vont en ce sens», ajoute-t-il.

Cocktail puissant?

Pour certains, le jus de céleri est un cocktail puissant de vitamines pures, mais pour Hubert Cormier, cette affirmation est exagérée.

«Il n’y a pas beaucoup de vitamines dans le jus de céleri : on va parler de la vitamine A, et de la vitamine K, qui est bonne pour la coagulation, c’est ce qu’on retrouve dans le jus de céleri. Il est aussi riche en potassium, mais comme tous les légumes verts», ajout-t-il.

Pour lui, mieux vaut prendre de bonnes portions de légumes verts, au moins 50%  de l’assiette, à tous les repas pour en avoir les bénéfices.  

Prix en baisse

Le céleri a aussi beaucoup fait les manchettes parce que son prix était à la hausse au cours des derniers mois. Le prix du céleri a même atteint jusqu’à 5$ à 6$ pour un pied.

Pour fabriquer 500 ml de jus de céleri quotidiennement, la dose recommandée par Anthony Williams, il faut un pied complet de céleri passé dans l’extracteur à jus. La pulpe peut-être réutilisée dans la préparation de plats et de sauces.

La mode a certainement fait augmenter la demande pour cet aliment, mais pour Sylvain Charlebois, professeur en distribution et en politique agroalimentaire à l'Université Dalhousie d'Halifax, les modes ne dictent pas réellement le prix des aliments.

Changements climatiques

«Souvent ce sont les changements climatiques, les fluctuations monétaires qui vont vraiment faire la différence pour ce qui est des prix alimentaires», explique-t-il.

Le prix du céleri a d’ailleurs considérablement chuté au cours des deux dernières semaines, précise-t-il.

 Alors qu’on pouvait le payer jusqu’à 6$ à l’hiver dernier, il est désormais disponible à 2 ou 3$ chez le marchand.

M. Charlebois explique que des problèmes de production en Californie ont réduit l’offre de céleri sur le marché, et donc, fait augmenter le prix.

«Les productions issues d’autres marchés et du marché local ont maintenant fait réduire les prix, pratiquement de moitié au cours des deux dernières semaines», conclut l’expert.

***Voyez le reportage complet dans la vidéo ci-dessus.***