/news/law

Reconnu coupable d'agression sexuelle: le pasteur Mukendi de retour devant ses fidèles

Alexane Drolet | TVA Nouvelles

 - Agence QMI

Le pasteur Paul Mukendi était de retour devant ses fidèles ce jeudi soir à l’église Parole de vie de Québec, où il a promis de livrer «un culte puissant».

«Ce sont des moments difficiles. Des moments d’épreuve, mais nous rendons grâce à Dieu en toute chose», a-t-il dit à son arrivée à l’église.

«Je me sens bien, tout à fait d’attaque. Je suis content de retrouver tout le monde, ma ville, mon église, ma famille.»

Lundi dernier, la cour d’appel a permis la remise en liberté du révérend de 41 ans, qui a été reconnu coupable des neuf chefs d’accusation qui pesaient contre lui, dont agression sexuelle, voies de fait et menaces de mort.

Lors de son verdict, Paul Mukendi avait immédiatement interjeté appel de sa culpabilité.

Après délibération, la juge Geneviève Cotnam a rendu cette décision, estimant que la confiance du public envers le système de justice ne sera pas atteinte malgré la gravité des accusations et la remise en liberté du révérend.

Un délai «inhabituel» de deux mois a été annoncé entre la date du verdict et la prochaine date d’audience, le 28 août prochain, ce qui a penché en faveur du pasteur.

Lors de sa décision, la juge Gotnam a tout de même ajouté des conditions de remises en liberté de l’homme qui était détenu à l'Établissement de détention de Québec.

Entre autres, Mukendi ne peut faire une demande de passeport, quitter la province de Québec et approcher la victime ou ses proches.

Les représentations sur la peine ont été fixées au 28 août, mais la sentence officielle pourrait seulement être prononcée dans plusieurs mois.

Si la condamnation est maintenue, le pasteur pourrait faire face à plusieurs mois de prison.

Dans la même catégorie