/news/society

Stagnation et recul de la vaccination contre la grippe au Québec

Agence QMI

JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

Les taux de vaccination au Québec contre la grippe ont stagné ou diminué pour la saison 2017-2018 par rapport au passé pour les groupes ciblés par les autorités, selon une étude de l’Institut national de santé publique du Québec dévoilée jeudi.

Seulement 19 % des malades chroniques adultes de 59 ans et moins ont été vaccinés en 2017-2018, contrairement à 24 % en 2015-2016, selon les sondages réalisés par l’Institut dans le cadre de cette recherche. Les autorités sont donc très loin de la cible de 80 % visée pour 2020. Chez les enfants de 2 à 17 ans atteints de maladies chroniques, le taux s’est établi à seulement 19,8 %, ce qui pousse l’Institut à affirmer «que des actions seront nécessaires si l’on souhaite augmenter la couverture vaccinale».

Une nette baisse a aussi été dénotée chez les travailleurs de la santé âgés de 18 à 59 ans, puisque 36 % ont été vaccinés contre l’influenza en 2017-2018 contre 45 % deux ans plus tôt.

Chez les personnes âgées de 60 ans ou plus, 51 % ont été vaccinées pour la saison 2017-2018, alors que cette proportion était de 52 % pour la saison 2015-2016.

Finalement, 29 % des enfants âgés de 6 à 23 mois ont été vaccinés contre la grippe

L’Institut attribue la non-vaccination contre l’influenza «à une faible perception de sa vulnérabilité à la grippe ou de la sévérité de la maladie, un manque d’intérêt ou de temps, la peur des effets secondaires ou la présence de contre-indications».

De plus, parmi les groupes ciblés de 60,5 % à 67,4 % des répondants croyaient que le vaccin contre la grippe pouvait causer la maladie.

L’Institut a souligné que les conseils de professionnels de la santé sont déterminants pour influencer la prise de vaccin.

Pour la saison 2018-2019 qui vient de se terminer, les enfants âgés de 6 à 23 mois et les adultes en bonne santé âgés de 60 à 74 ans n’étaient plus ciblés par le programme de vaccination.