/news/world

Des passagers «projetés au plafond» lors d'un vol d'Air Canada dérouté à Honolulu

TVA Nouvelles

Trente-sept personnes ont été blessées, dont neuf plus sérieusement, jeudi, quand un vol d’Air Canada faisant la liaison entre Vancouver et Sydney, en Australie, a dû effectuer un atterrissage d’urgence à Honolulu en raison de turbulences.

À LIRE ÉGALEMENT

Qu’est-ce qu’une «zone de turbulence sévère»?

L’appareil de type 777-200, qui transportait 269 passagers et 15 membres d’équipage, a dû rebrousser chemin environ deux heures après avoir survolé Hawaii pour atterrir à l’aéroport international Daniel K. Inouye d’Honolulu vers 12 h 45 en raison de «turbulences imprévues».

Le vol AC33 avait au préalable quitté Toronto vers 21h, mercredi soir, pour atterrir à Vancouver vers 2h. Il devait ensuite atterrir à Sydney vers 8h20 vendredi, heure locale (18h, jeudi, heure de l'Est).

Capture d'écran FlightAware

Les autorités ont indiqué que 37 personnes avaient été blessées, lors d'un point de presse jeudi soir. De ce nombre, 30 ont été transportées à l'hôpital, où 9 sont traités pour des blessures plus importantes. On fait notamment mention de blessures au cou, au dos, et de lacérations à la tête.

«Notre priorité absolue est toujours la sécurité des vols, des passagers et des membres d’équipage, a affirmé par courriel la porte-parole d’Air Canada Isabelle Arthur. Par mesure de précaution, du personnel médical est en attente pour examiner les passagers à Honolulu.»

Les passagers du vol AC33 sont toujours dans l’incertitude quant à la reprise de leur vol. Air Canada assure cependant que des arrangements sont actuellement pris avec eux en ce qui concerne l’hébergement à l’hôtel et les repas.

Des passagers projetés au plafond

Selon des passagers rencontrés à leur sortie de l’avion, plusieurs personnes ont été projetées au plafond lorsque l’appareil est entré dans une importante zone de turbulences.

«C’est comme si l’avion avait plongé, avant de tout de suite remonter. La dame devant nous – je ne crois pas que sa ceinture était attachée – a frappé le plafond», a raconté une dame à la station locale K5.

 

Un autre passager a confié à la même station qu’un climat de panique s’est vite installé.

«Une femme a heurté le compartiment à bagages, alors les masques à oxygène sont tombés, affirme-t-il. Oui, il y a eu de la panique et il y a eu des blessés.»

Linda Woodhouse, une autre passagère à bord du vol AC33, a affirmé à la chaîne KHOM2 que la turbulence est survenue de façon extrêmement «rapide» et «inattendue» et que plusieurs personnes ont subi des blessures importantes.

«Des gens ont subi des fractures, certains avaient des lacérations au visage et plusieurs ont été blessés à la tête et au cou», note-t-elle.

N'empêche, elle salue le calme des membres de l'équipage et la décision rapide du pilote de revenir sur ses pas pour atterrir d'urgence à Honolulu.

«Je ne crois pas [qu’on aurait pu mieux réagir]. Je prends souvent l’avion, peut-être une fois par semaine, et c’était nouveau pour moi. [...] Je ne me souviens pas avoir été dans un avion qui plonge aussi soudainement et aussi abruptement.»