/regional/quebec/chaudiereappalaches

Exaspérés de se faire lancer des roches

Pierre-Paul Biron

 - Journal de Quebec

Photo Stevens Leblanc

Des résidents de la rue Saint-Laurent, tout juste sous la terrasse Chevalier-de-Lévis, sont exaspérés de voir que des jeunes lancent des roches en direction de leur résidence à partir du haut de la falaise. À bout des dommages et inquiets par le danger, ils interpellent la Ville pour faire retirer les projectiles des abords de la terrasse.

Jean Déziel en a assez «de se faire lancer des roches par la tête». Souvent en plein milieu de la nuit, il entend les projectiles tomber dans son entrée, lui qui habite devant la falaise.

Ses voisins d’en face, situés tout juste en bas du cap rocheux, entendent quant à eux les cailloux tomber directement sur la toiture de leur résidence.

«Ils ont installé une nouvelle clôture à côté de la terrasse cette année, et pour faire beau, il y a un ingénieur qui a pensé mettre de la belle roche de rivière en dessous. Mais vous pensez que les jeunes font quoi? Il y a des roches grosses comme des oranges là-dedans. C’est dangereux», s’inquiète M. Déziel.

Quebec

Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

 

Des dommages

Ce dernier dit avoir subi pour environ 5000 dollars de dommages au fil du temps. Un pare-brise de campeur, une lumière extérieure faite sur mesure pour sa résidence, des capots de voiture bosselés, la liste s’étire.

«Et chaque fois, je débourse la franchise de ma poche, et ma prime d’assurance monte en plus. Mais quand on appelle à la Ville pour leur demander de faire quelque chose, rien ne se passe. Pourtant, la solution, elle est simple. Ça prend un gars de la voirie et un camion pour qu’ils enlèvent la roche. Ça va s’arrêter là», implore le citoyen en colère.

Même constat pour son voisin Syril Gagnon. Ce dernier raconte avoir entendu une trentaine de roches tomber sur sa maison dans un court laps de temps dans la nuit de lundi à mardi dernier.

«J’ai même déjà reçu un melon d’eau sur mon terrain. Ça n’a pas de bon sens comment c’est dangereux», explique-t-il. «J’ai demandé à la Ville d’installer des caméras, mais ils me disent qu’ils ne peuvent rien faire.»

La situation inquiète aussi Blondine Thériault, qui craint qu’un accident plus grave arrive un jour. «Ce sont des missiles. Si quelqu’un en reçoit une sur la tête, c’est assez pour le tuer.»

Plaintes

La police de Lévis confirme avoir reçu des appels de citoyens en lien avec les événements, notamment pour l’incident de cette semaine. Difficile toutefois de porter des accusations pour méfaits quand les responsables ne sont pas pris sur le fait.

Les citoyens affirment également s’être plaints à la Ville, sans toutefois que rien soit fait, d’après eux. Jointe à ce sujet tôt hier matin, la direction des communications de la Ville de Lévis n’a pas été en mesure de fournir une réponse au Journal.

«C’est frustrant, parce qu’avec les roches qu’ils leur ont mises en haut, ils vont avoir des munitions pour les cinq prochaines années», lance Syril Gagnon.