/regional/quebec/quebec

Jusqu'à un an d'attente pour de l'aide à domicile

Amélie Marcoux | TVA Nouvelles

Une dame de 86 ans de Limoilou qui demeure toujours dans sa maison pourrait devoir attendre jusqu'à un an avant de recevoir de l'aide appropriée pour nettoyer son domicile.

Les personnes âgées qui veulent rester à domicile au lieu d'aller vivre en CHLSD ont droit à certains services d'aide chez elles, pour les aider à maintenir une qualité de vie. C'est le cas notamment pour leur service d'entretien ménager.

La dame y a fait appel puisqu'elle ne peut maintenant plus entretenir la maison dans laquelle elle vit depuis 47 ans. Après deux hospitalisations en quelques mois, elle n'a plus la force de faire son ménage. Son médecin lui a donc recommandé d'aller chercher de l'aide.

Comme le CLSC n'offre pas ce type de service, il faut se tourner vers des entreprises d'économie sociale. Celle qui desserre le secteur de Mme Veilleux-Dupont a une liste d'attente tellement longue qu'elle pourrait obtenir de l'aide seulement dans un an. La dame qualifie cette situation «d'épouvantable»!

«Qu'est-ce qu'on fait dans ce temps-là? On reste dans notre crasse... C'est ça que je fais moi et ce n'est pas moi! Ça m'énerve, ça tombe sur les nerfs et ça tombe sur le moral!» a-t-elle confié à TVA Nouvelles.

La coopérative en question se désole aussi des longs délais qu'elle explique en raison de la pénurie de main-d'oeuvre.

«C'est déchirant! On le comprend et on est extrêmement déçu», a souligné le directeur général de la Coopérative de solidarité de services à domicile de Québec.

Il estime qu'il faudrait environ trente employés supplémentaires pour répondre à la demande croissante de la dernière année. Il est toutefois optimiste qu'avec les nouvelles mesures mises en place par l'entreprise, comme des salaires plus élevés et de meilleures conditions de travail, le recrutement devrait être accru et permettre de remédier au problème de longues listes d'attentes.

Le manque de personnel dans ce domaine n'est pas un problème propre à Québec. La province compte une centaine d'entreprises de ce type et toutes manquent de personnel.

Au total, il faudrait présentement entre 2000 et 3000 employés supplémentaires pour répondre à la demande de la population vieillissante du Québec.