/regional/montreal/montreal

Le numéro 2 de la Ville de Montréal s’est fait prendre à 171 km/h

Éric Thibault | Bureau d'enquête

Le numéro 2 de la Ville de Montréal, Benoit Dorais, a écopé d’une amende de 1378 $ et de 14 points d’inaptitude après avoir pris l’autoroute 35 pour le circuit Gilles-Villeneuve, le printemps dernier.

Notre Bureau d’enquête a appris que le président du comité exécutif de Montréal filait à 171 km/h quand deux patrouilleurs de la Sûreté du Québec ont enregistré sa vitesse à l’aide d’un cinémomètre, à 23 h 38, le soir du 21 avril.

Le maire de l’arrondissement du Sud-Ouest, au volant d’un VUS de marque Buick Encore, roulait à 71 km/h au-dessus de la limite permise sur l’autoroute 35 en Montérégie.

Le responsable des finances et des affaires juridiques pour l’administration de la mairesse Valérie Plante s’est fait prendre en défaut à la hauteur de la municipalité de Saint-Alexandre, dans le Haut-Richelieu.

Son permis de conduire a été suspendu sur-le-champ pour sept jours, comme prévu par le Code de la sécurité routière lors d’une première infraction pour un « grand excès de vitesse ». M. Dorais a donc dû rentrer chez lui par un autre moyen de transport.

Le politicien de 44 ans a reçu une amende salée totalisant 1378 $ – incluant une contribution de 217 $ au fonds venant en aide aux victimes d’actes criminels – et 14 points d’inaptitude à son dossier de conduite, soit un de moins que le maximum.

Un élu s’est fait prendre à 171 km/h

Gracieuseté

Quelques semaines après son interception pour vitesse excessive, Benoit Dorais (à droite) s’était rendu au circuit Gilles-Villeneuve pour voir de près la monoplace du pilote Lance Stroll en compagnie de la mairesse Valérie Plante et du promoteur du Grand Prix du Canada, François Dumontier, le 15 mai.

Il admet « une erreur »

Joint par courriel, M. Dorais a admis avoir reçu cette contravention.

« Comme tout citoyen, j’y ferai face. Évidemment, ce comportement était une erreur », a-t-il brièvement répondu au Journal hier soir, sans préciser s’il entendait ou non contester le constat d’infraction.

Les circonstances de l’interception de M. Dorais tranchent pourtant avec son discours public et ses gestes politiques.

Le 15 juin 2018, il se félicitait sur son compte Facebook d’avoir implanté dans le Sud-Ouest « pour 4 350 000 $ de mesures d’apaisement de la circulation » en 10 ans, notamment pour réduire la vitesse et le nombre de véhicules dans un secteur donné.

Un comportement à bannir

Le 22 janvier 2018, il justifiait l’augmentation des amendes prévues aux contraventions décernées par les policiers et agents de stationnement avec la déclaration suivante :

« Un constat d’infraction, c’est un comportement qu’on ne veut plus avoir. Si les gens ne l’adoptent plus, ils n’auront plus de constats d’infraction », avait-il dit en se défendant de vouloir piger davantage dans les poches des Montréalais.

Ironie du sort, trois jours après s’être fait suspendre son permis de conduire, M. Dorais avait dû commenter la décision de l’administration Plante d’abolir les « quotas de tickets » au Service de police de la Ville de Montréal.

En présentant le bilan financier de la Ville le 24 avril dernier, il avait expliqué sans broncher que cette décision avait entraîné une baisse de revenus de près de 18 millions $.

Plus de 4000 automobilistes

En 2008, les policiers du Québec ont sanctionné 17 844 automobilistes pour « grands excès de vitesse » en vertu de nouvelles dispositions adoptées au Code de la sécurité routière.

Depuis, le nombre de contrevenants a fortement diminué. La Société de l’assurance automobile du Québec en comptait moins de 4500 en 2016.

– Avec la collaboration de Félix Séguin et d’Andrea Valeria, Bureau d’enquête

► L’amende la plus sévère pour un grand excès de vitesse au Québec, réservée aux conducteurs pris à rouler à plus de 220 km/h, s’élève à 2925 $.

Qui est Benoit Dorais ?

Natif et résident du quartier Saint-Henri

Formation universitaire en philosophie et en éthique sociale

L’arrondissement du Sud-Ouest dont il est maire depuis 2009 a remporté des prix pour ses « mesures d’apaisement de la circulation »

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, l’a nommé président du comité exécutif de la Ville en plus de lui confier la responsabilité des finances, des affaires juridiques, de la planification immobilière, de l’évaluation financière et des communications corporatives

Ça coûte cher

1378 $ d’amende

Suspension immédiate du permis de conduire pour sept jours

14 points d’inaptitude inscrits au dossier de conduite

Hausse éventuelle du coût du permis de conduire

En cas de récidive d’ici 10 ans, les sanctions seront plus sévères

Source: SAAQ