/news/politics

Les conservateurs réclament une enquête sur John McCallum

TVA Nouvelles

Les conservateurs ont interpellé le Service canadien de renseignements de sécurité au sujet de l'ancien représentant du Canada en Chine, John McCallum.

Ancien ministre libéral fédéral, John McCallum a perdu son poste d’ambassadeur en janvier dernier suite à des propos controversés au sujet de l’affaire Huawei.

Cette semaine, dans une entrevue accordée à un quotidien chinois, John McCallum a mentionné avoir donné des «conseils» à ses contacts du ministère chinois des affaires étrangères. Il a entre autres insinué que des sanctions de Pékin contre le Canada pourraient avantager les conservateurs aux prochaines élections fédérales, ce qui ne serait pas à l’avantage de la Chine.

Plusieurs y ont vu une invitation à s’ingérer dans les processus démocratiques canadiens.

Les conservateurs ont écrit une lettre au Service canadien du renseignement de sécurité au sujet pour réclamer une enquête.

«Tous les partis sont inquiets. On ne veut pas qu’il y ait d’interférence étrangère dans la prochaine élection fédérale», dit Pierre Paul-Hus, député conservateur de Charlesbourg-Haute-Saint-Charles.

Chrystia Freeland, ministre des affaires étrangères, s’est dissociée de John McCallum, spécifiant qu’il ne s’exprimait pas au nom du gouvernement canadien.

Dans la même catégorie