/regional/montreal/monteregie

Elles ne reconnaissent plus leur fils

Frédérique Giguère | Journal de Montréal

Le garçon de 10 ans qui a frôlé la mort à la suite d’un grave accident de voiture vraisemblablement causé par un texto au volant prend du mieux physiquement, mais son état psychologique inquiète sa famille.

« Ce n’est plus mon fils, lance Geneviève Paquette, les yeux mouillés. Avant, c’était un petit gars énergique et sportif qui aimait faire rire et souriait et dansait tout le temps. »

À LIRE ÉGALEMENT

Une mère veut que le message passe

Le jeune Santo a reçu son congé de l’Hôpital de Montréal pour enfants il y a une semaine, mais sa famille constate qu’il s’éteint de jour en jour, depuis. Les larmes remplacent désormais les blagues. La colère et le ressentiment ont pris toute la place.

Le garçon qui était auparavant décontracté et facile à vivre est désormais irrité lorsqu’un coussin est mal placé sur le sofa ou lorsqu’on l’accroche en marchant près de lui.

Dans un témoignage débordant d’honnêteté, les mamans de Santo ont tenu à lever le voile sur les dommages psychologiques d’un tel accident de la route.

« On a reçu nos proches quand on est revenus de l’hôpital pour accueillir Santo à la maison, mais il ne feelait pas du tout. Tous ses amis jouaient dehors et lui ne pouvait pas du tout les suivre. »

Pas capable de suivre

Bien qu’il ait revêtu sa carapace et son grand sourire pour le passage du Journal hier dans sa résidence de Châteauguay, le garçon admet avoir beaucoup de difficulté à gérer les nouvelles limites que son corps lui impose.

« Ça me fait de la peine de ne pas pouvoir faire ce que je faisais avant, dit-il timidement. Là, j’ai mal. »

L’accident est survenu le 18 juin en soirée, alors que la petite famille roulait sur la route 138, à Mercier, en Montérégie, revenant de la partie de baseball de Santo. Un jeune conducteur de 18 ans qui circulait en sens inverse s’est soudainement retrouvé dans la voie de la famille et a causé un violent face-à-face, selon la police.

Geneviève Paquette et Mylène Jetté ont toutes les deux subi de graves fractures, mais le moins chanceux dans la voiture fut sans aucun doute Santo. Bassin fracturé, artère bloquée, ligament et intestins endommagés; la liste des blessures du gamin crève le cœur.

Après une vingtaine de jours à l’hôpital, le jeune joueur de baseball est finalement de retour à la maison. En plus de nombreux suivis médicaux, ses mamans doivent lui administrer un anticoagulant chaque jour, et l’aider notamment à marcher et à se laver.

La thèse actuellement priorisée par les enquêteurs pour expliquer l’accident est celle d’un texto au volant de la part du jeune homme.

Or, ce type d’enquête peut prendre de longues semaines en raison de l’analyse de l’appareil. Il serait donc surprenant de s’attendre à une conclusion avant la rentrée scolaire, selon la police de Mercier.

Aide psychologique

Considérant l’âge du conducteur, Mme Paquette est incapable de lui en vouloir.

« Il a 18 ans, sa vie commence, c’est vraiment triste, dit-elle. D’autant plus que je ne peux pas lui en vouloir pour quelque chose que je faisais moi-même avant l’accident. »

La famille préfère se concentrer sur Santo et l’encourager à être plus mobile afin qu’il reprenne ses activités le plus rapidement possible.

Mme Paquette estime aussi qu’une aide psychologique professionnelle sera nécessaire dans un futur rapproché.