/news/tele

«L’atelier culinaire» à Zeste: «party» de cuisine avec Chuck Hughes

Yan Lauzon | Agence QMI

 - Agence QMI

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Le chef Chuck Hughes manie couteaux, chaudrons et autres instruments de cuisine avec doigté depuis maintenant 25 ans. Dynamique et passionné, le jeune quadragénaire souhaite encore et toujours inciter les gens à se réunir devant les fourneaux.

Avec sa grande complice Anne-Marie Withenshaw, il a donc concocté «L’atelier culinaire», une nouveauté qui sera diffusée à compter du 23 août à 19 h par la chaîne Zeste et dont le tournage a récemment été bouclé.

Inspirer et impressionner

Au cours des dernières semaines, dans une belle cuisine d’un grand loft à Montréal, Chuck et Anne-Marie ont reçu plusieurs invités qui cherchaient à épater des membres de leur famille, des amis, des collègues ou des coéquipiers.

Ils ont pris le temps de leur montrer à peaufiner des techniques culinaires. «On veut inspirer les gens à faire de la bonne bouffe, à pousser l’enveloppe un petit peu et à se donner un petit peu plus de crédit», confie le cuistot.

«Ce sont des recettes qui sont là pour impressionner, mais qui sont super le fun à faire et à manger autour d’une grande tablée», ajoute sa partenaire à l’écran.

Créations ciblées

De l’entrée au dessert, le chef et l’animatrice ont imaginé un menu différent pour chacun des épisodes, mariant des classiques que Chuck prépare à son resto, des plats qu’il aime monter et des recettes familiales d’Anne-Marie aux goûts de leurs convives.

Ce sont donc des rencontres culinaires très différentes qui se sont produites autour du long comptoir blanc.

«On a eu trois gars qui ont une microbrasserie et qui veulent ouvrir un pub. Ils avaient besoin d’aide avec leur menu. On leur a proposé cinq recettes qui marcheraient bien avec leur menu de pub», détaille Anne-Marie Withenshaw.

«On a aussi eu un trio qui fait du triathlon. On a proposé une recette avant de t’entraîner, une après l’entraînement pour te gâter, une pour amener avec toi, comme une collation... On s’adapte à nos participants.»

Pas pressé

À contre-courant de la tendance qui veut qu’on puisse réduire grandement le temps de préparation des repas, Chuck Hughes préfère l’authenticité à la vitesse quand il se trouve en pleine cuisine.

«Je ne suis pas le "king" de la recette vite, vite, rapide, avoue-t-il sans gêne. Il doit y avoir 300 millions de recettes rapides et 300 millions de recettes pas rapides. Si t’es pressé, choisis l’une des 300 millions de recettes rapides. Souvent, on me dit "est-ce qu’on pourrait faire ça avec du poulet"? Je réponds "oui, mais non". C’est une recette de pétoncles, alors ça se fait avec du pétoncle.»

Et il répète que ce n’est pas sorcier faire de la bonne bouffe. «L’atelier culinaire» en est la plus récente preuve.

«On ne fait pas des recettes faciles. On fait des recettes de chefs qui ne sont pas très compliquées, mais qui ont plusieurs étapes. On essaie de démystifier ça. La cuisine, c’est facile, ce n’est jamais compliqué. Il faut suivre les étapes et bien s’organiser, faire une belle mise en place. L’émission, c’est ça.»