/news/world

Le Vatican convoque la famille de l’adolescente disparue pour inspecter des ossuaires

Agence France-Presse

La famille d'Emanuela Orlandi, une adolescente mystérieusement disparue voici 36 ans à Rome, a été convoquée par le Vatican le 20 juillet pour assister à l'inspection d'ossuaires qui viennent d'être repérés, a annoncé samedi le Saint-Siège.

Les tombes de deux princesses du 19e siècle avaient été ouvertes jeudi dernier dans un petit cimetière allemand logé dans les murs de la Cité du Vatican, sur autorisation du Vatican à la demande de la famille de la disparue.

La famille avait reçu un signalement selon lequel les restes d'Emanuela pourraient s'y trouver. Mais les tombes des princesses, une fois ouvertes, étaient totalement vides d'ossements.

Samedi, le porte-parole du Saint-Siège, Alessandro Gisotti, a annoncé un nouveau rebondissement: deux ossuaires ont été localisés dans le sous-sol du Collège pontifical teutonique, qui jouxte le cimetière allemand.

Ils sont accessibles par une trappe qui a été scellée jusqu'à l'inspection programmée le samedi 20 juillet par la justice de l'État du Vatican, en présence de représentants de la famille Orlandi.

Les experts estiment que les squelettes des princesses ont pu y avoir été transférés à l'occasion de travaux d'agrandissement du Collège pontifical, effectués dans les années 60 et 70. Ces travaux avaient aussi concerné le cimetière.

Emanuela Orlandi, 15 ans, fille d'un employé du Vatican, avait été vue la dernière fois le 22 juin 1983 alors qu'elle sortait d'un cours de musique à Rome.

Cette affaire non résolue passionne depuis lors les Italiens, sur fond de théories du complot impliquant la pègre et le Vatican.

Dans la même catégorie