/regional/montreal/montreal

Une famille de Montréal-Nord en a assez de vivre dans un appartement insalubre

TVA Nouvelles

Moisissure, vermine et travaux majeurs à faire : des résidents de Montréal-Nord vivent dans des conditions épouvantables, incapables de trouver un autre logement.

Cela fait deux ans que la famille de Jean Arthur tente de déménager, mais n’arrive pas à trouver une nouvelle demeure dans une fourchette de prix raisonnable pour elle.

 

«Il n'y a rien du tout. Il n'y a rien du tout. Tout le temps, on cherche, on cherche. On a passé trois mois intenses, chaque jour, chaque jour à chercher», explique M. Arthur, rencontré par TVA Nouvelles.

Le locataire assure avoir avisé à plusieurs reprises le propriétaire de l’immeuble des travaux urgents à faire, mais en vain.

«Et à plusieurs reprises, on l'avise, il vient, il constate et il promet des choses qu'il ne tient tout le temps pas. Même au niveau de l'électricité, il y a des problèmes. Des fois, quand on lave la vaisselle, il y a du courant dans l'eau. Et partout, il y a des trous. Il y a des bêtes qui sortent des trous. Il y a beaucoup de choses ici, ça ne va pas presque du tout», ajoute le père de famille aux prises avec des problèmes de punaises de lit.

En plus de ces indésirables, les locataires doivent également cohabiter avec d’innombrables coquerelles.

«Si vous étiez venu ici le soir, vous n'auriez pas pu rentrer tellement il y a plein de bêtes qui courent par-ci par-là», soutient M. Arthur.

Et la moisissure engendre des soucis de santé pour les locataires et leurs enfants.

«C'est très difficile [de respirer], des fois. Tout le temps, on a mal aux poumons», confie-t-il.

Dans ce bloc appartements de la rue Lapierre, les logements sont insalubres, mais les espaces communs aussi.

Des squatteurs et des consommateurs de drogue profitent souvent de l’ouverture de la porte principale pour s’y infiltrer.

Des messages ont été envoyés à la mairie de Montréal-Nord pour venir en aide à ces locataires, mais sans aucun résultat pour l’instant.