/regional/quebec/quebec

13 minutes pour vider les Plaines en plein orage

Dominique Lelièvre | Journal de Québec

L’évacuation hâtive de dizaines de milliers de festivaliers à la suite d’un orage violent, samedi soir, s’est faite dans un certain chaos.

Avec d’innombrables festivaliers détrempés cherchant tous à quitter les festivités au même moment, mère Nature a posé un défi logistique de taille aux équipes du FEQ et à ses partenaires.

Bien que la direction s’est montrée satisfaite du déroulement des opérations, beaucoup de festivaliers se sont en revanche montrés très critiques.

Sur les réseaux sociaux, certains ont évoqué un délai d’une quarantaine de minutes pour sortir des Plaines. D’autres ont déploré un «manque de sorties».

«Les agents de sécurité ne semblaient pas coordonnés dans leurs actions. Plusieurs semblaient totalement dépassés par les évènements ou certains festivaliers en colère» a dénoncé parmi eux Nathaniel Morin, sous une publication du FEQ.

«Pire évacuation possible. Impossible de sortir, personne ne bouge. Sorties barrées», a lâché une autre internaute, Laurie Pelletier.

13 minutes selon le FEQ

Contrairement aux prétentions de certains festivaliers, le FEQ, dans un communiqué, parle d’un délai de seulement 13 minutes pour évacuer ses sites.

Alors que l’annulation du spectacle principal a été annoncée à 21h37, «l’évacuation complète des sites a été confirmée à 21h50», peut-on lire.

«Je suis extrêmement fière de l’efficacité de l’équipe du Festival qui a su gérer cette situation hors du commun avec brio. L’évacuation des lieux s’est faite de façon rapide et sécuritaire», a commenté la nouvelle directrice générale du FEQ, Anne Hudon.

Ceux qui avaient prévu de rentrer à la maison en autobus n’étaient pas au bout de leurs peines.Le Journal a constaté une longue attente aux abords des sites d’embarquement en fin de soirée.

Le service à la clientèle du RTC n’a pas nié que l’annulation des festivités en raison des intempéries a causé des retards.

«Une fin de spectacle précipitée, jumelée à une foule de festivaliers impressionnante entraînent des délais plus grands. Nous mettons tout en oeuvre afin de vider les zones de montées le plus rapidement possible avec les ressources disponibles», a expliqué son service à la clientèle à un internaute, sur Twitter, samedi soir.

Services d’urgence occupés

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a aussi été très occupé pendant la période du retour à la maison des festivaliers après la fin précipitée des spectacles.

Le corps policier a mis en place son plan de circulation plus tôt que prévu.

On a ensuite rapporté plusieurs accidents de la route mineurs sur le territoire. Une voiture a notamment heurté un autobus du Réseau de transport de la Capitale (RTC) sur le boulevard Bastien, près du boulevard Robert-Bourassa, bloquant la chaussée pendant quelques instants.

Deux véhicules sont aussi entrés en collision sur le chemin Sainte-Foy à l’intersection de l’avenue Saint-Sacrement. Ces événements n’auraient pas fait de blessés graves.

Dans la même catégorie