/finance/homepage

Dix résidences pour aînés en grève

Agence QMI

Depuis minuit et jusqu'à samedi prochain, les employés de 10 résidences pour aînés sont en grève.

Le Syndicat québécois des employées et employés de service (SQEES-FTQ) dénonce les conditions de travail, principalement les faibles salaires et demande un rattrapage à 15$/h en plus d’une augmentation minimale de 1$ de l’heure pendant trois ans.

Cette hausse permettra, selon le syndicat, de contrer le taux de roulement important du personnel dans les résidences privées pour personnes aînées.

«Les relations de travail sont difficiles, parce qu’on est dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre en partant, souligne la vice-présidente du Syndicat québécois des employées et employés de service, Marie-Anne Gilbert. Dans les résidences privées, on a un taux de roulement de personnel qui est à 50 %. Souvent, ils doivent faire appel aux agences pour donner des services aux résidents. Alors oui, c’est difficile aux tables de négociation.»

Le SQEES-FTQ rappelle que la grève n’affectera pas la santé et la sécurité des résidents, puisqu‘elle consiste à des arrêts de travail ponctuels dans la journée.

«Si on veut donner le maximum, il faut qu’ils nous aident à faire notre bon travail. Si on n’a pas les outils nécessaires, qu’est-ce que vous voulez qu’on fasse?», questionne une préposée rencontrée par TVA Nouvelles sur un piquet de grève.

Les établissements touchés seront le Chartwell Appartement de Bordeaux, à Québec; le Chartwell Domaine Notre-Dame à Gatineau; le Chartwell Oasis Saint-Jean à Saint-Jean-sur-Richelieu; le CHSLD Herron à Montréal; le Domaine des Forges à Laval; la Résidence Élogia à Montréal; le Boulevard Résidence Urbaine pour Aînés à Montréal; les Écluses à Saint-Lambert; le Manoir Champlain à Saguenay.

La Résidence Jazz de Lévis sera pour sa part aussi en grève du 18 au 20 juillet.

Dans la même catégorie