/news/currentevents

Écrasement au sud de Chibougamau: l’identité des trois victimes connue

TVA Nouvelles

L’identité des trois personnes qui ont perdu la vie vendredi dans l’écrasement d’un avion au sud de Chibougamau a été divulguée dimanche par la Sûreté du Québec.

Il s’agit de James RK Duggan, 67 ans, de Pierrefonds, Jacques Bissonnette, 69 ans, de La Minerve et Claude Laplante, 77 ans, de La Minerve.

Selon ce que TVA Nouvelles a pu obtenir comme information, M. Duggan est propriétaire du cabinet Duggan Avocats, situé au centre-ville de Montréal. Sa pratique est spécialisée en droit du travail, en droit administratif et en litige civil.

Pour sa part, Claude Laplante était un des fondateurs de l’association Aviateurs Québec, qui regroupe et représente les pilotes de la province.

M. Bissonnette était quant à lui conseiller municipal dans la petite municipalité de La Minerve, située entre Tremblant et Mont-Laurier.

«Les résidents savaient qu’ils pouvaient toujours compter sur lui. Il était tout simplement incapable de dire non. Il n’y a pas un habitant de La Minerve qui ne le connaissait pas», soutient Marie-Soleil Perras, la petite-fille de Jacques Bissonnette.

Leur avion, un DHC-2 Beaver, s’est écrasé dans le secteur du lac Boulène, à une centaine de kilomètres au sud de Chibougamau, vendredi soir.

C’est M. Duggan qui était aux commandes de l’hydravion, un appareil considéré l’un des meilleurs appareils de brousse jamais fabriqués.

«Il était d’une prudence exceptionnelle. J’ai volé souvent avec lui. James était même d’une prudence que certains diraient excessive», confie Gilles Lapierre, un bon ami de James RK Duggan.

Les quatre amis se trouvaient à bord et se dirigeaient dans les environs de Chibougamau pour y faire un voyage de pêche. L’autre passager, dont on ignore l’identité, a été évacué par hélicoptère; il a depuis reçu son congé de l’hôpital, a-t-on appris dimanche matin.

«Qu’est-ce qui est arrivé à ce moment-là? On ne sait pas. Mais il y a un survivant qui pourrait peut-être en témoigner éventuellement», croit M. Lapierre.

Des membres des Forces canadiennes, qui participaient aux recherches pour retrouver le PDG de Savoura, Stéphane Roy, et son fils, ont été parachutés sur la zone samedi lorsqu’ils ont détecté une balise de détresse.

Sur place, ils ont retrouvé l’épave de l’avion et n’ont pu que constater le décès des trois hommes.

 

Dans la même catégorie